•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maquillée, de Daphné B., sera publié en France

La jeune Québécoise travaillera avec l'éditrice Chloé Deschamps, qui s'occupe aussi de Dominique Fortier, récente gagnante du prix Renaudot.

Elle regarde sur le côté, les bras levés vers le haut.

L'écrivaine Daphné B.

Photo : Photo de Justine Latour/ Annie Gignac (styliste)/Martine L’Heureux (maquilleuse)

Cecile Gladel

L’essai sur le maquillage de la jeune autrice québécoise Daphné B. aura une deuxième vie en 2021. Les éditions Grasset en ont acquis les droits pour l'Europe francophone.

Je suis vraiment heureuse et bien excitée, car l'éditrice et l'éditeur sont totalement enchantés par mon livre. On m'a dit qu'il a suscité un intérêt majeur au sein de l'équipe Grasset. Je suis convaincue que la maison d’édition saura faire rayonner mon livre outre-mer comme il se doit, a réagi Daphné B.

L’essai, qui est décrit comme un hybride entre la poésie, la philosophie et le récit, devra être adapté avant de sortir en Europe, pour rendre mon texte plus lisible pour un public qui ne partage pas nécessairement les mêmes références, précise Daphné B.

L’écrivaine travaillera avec Chloé Deschamps qui est également l’éditrice française de Dominique Fortier chez Grasset. L’écrivaine vient de remporter le prix Renaudot pour son livre Les villes de papier.

L’éditrice dit qu’il s’agit pour elle d’un rêve de développer un essai sur le maquillage grâce à la poésie et à la philosophie. Déplier le nom d’un fard pour lui faire dire qui nous sommes, rattacher le capitalisme, et le poids de l’industrie du maquillage dedans, à la culpabilité féminine que les interprétations de la Bible enseignent, [...], et ainsi faire avancer, encore, les choses pour nous tous, nous toutes, le monde, un seul, c’est étonnant, jouissif, et nécessaire, a déclaré Chloé Deschamps par voie de communiqué.

De son côté, Daphné B. est très heureuse de travailler avec Chloé Deschamps. J'ai eu une longue conversation avec elle, qui a un passé philosophique et poétique, puisqu'elle a étudié les deux disciplines à l'université, et ça me réjouit tout particulièrement, parce que Maquillée est un livre hybride.

Redonner ses lettres de noblesse au maquillage

Née Daphné Beaudoin-Pilon en 1990, cette jeune autrice a célébré ses 30 ans avec sa sœur jumelle en pleine pandémie en mai dernier. Elle se décrit féministe et adepte de maquillage, notamment des tutoriels sur YouTube.

La jeune femme parle dans un micro en souriant et porte des écouteurs sur les oreilles.

Daphné B. en entrevue à l'émission « Plus on est de fous, plus on lit »

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

En entrevue à l’émission Plus on est de fous, plus on lit, en septembre dernier, Daphné B. expliquait que son livre suggérait que le maquillage est un objet culturel qui a été ridiculisé, car c’est techniquement féminin et c’est quelque chose qu'on ne considère pas avec sérieux. Je voulais lui redonner ses lettres de noblesse et utiliser le maquillage pour développer une pensée sur la société et le monde.

Publié au Québec le 11 septembre 2020, Maquillée y a été vendu à 5000 exemplaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !