•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment garder le moral pendant les fêtes et les mois à venir malgré la COVID-19?

Une femme passe devant des sapins de Noël à Rome, en Italie, le 2 décembre 2020.

Une passante devant des sapins de Noël.

Photo : Reuters / Yara Nardi

Charlotte Dumoulin

Après 10 mois de pandémie, un répit de restrictions pour le temps des fêtes aurait été le bienvenu, mais à cause de la deuxième vague, les gouvernements déconseillent de se rassembler avec la famille élargie et les amis. Voici les conseils d’experts pour protéger sa santé mentale avec ce bouleversement des traditions.

Peu importe la façon que les Canadiens trouveront pour souligner le temps des fêtes en respectant les consignes sanitaires, pour éviter d'être déçus, il doivent revoir leurs attentes, dit le professeur en psychologie clinique Keith Dobson, de l’Université de Calgary.

On a construit l’idée que la saison des fêtes doit être spéciale. Cette année, en particulier, nous devons être conscients de nos attentes et les réduire un peu, malheureusement.

Une citation de :Keith Dobson, professeur en psychologie clinique à l’Université de Calgary

Selon la psychologue Connie Leclair, de Calgary, les consignes de confinement pendant les fêtes seront particulièrement difficiles pour les familles francophones en milieu minoritaire, comme en Alberta, qui attendent impatiemment le mois de décembre pour revoir leurs proches d’autres régions du pays.

On aime planifier les choses et savoir ce qui s'en vient, c’est comme ça qu’on gère notre anxiété, explique l’experte. Maintenant, on est dans la bulle parfaite du non-contrôle. Il faut faire des efforts pour trouver dans la vie quotidienne les petites choses [sur lesquelles on peut en avoir].

Elle suggère donc des manières différentes d’amener de la joie dans sa vie, comme faire des câlins aux membres de sa famille vivant sous le même toit, encourager un restaurant local ou prendre l’air.

Ce dernier conseil, Keith Dobson, y tient aussi, notamment en raison du temps d'ensoleillement quotidien réduit à l'approche de l’hiver. L’expert invite les gens à sortir plus souvent à l’extérieur, surtout lorsqu’il fait jour, pour être exposé au soleil. Lorsque ce n’est pas possible, il leur conseille de s’asseoir près d’une fenêtre.

Le maintien d’une routine, d’une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’un bon cycle de sommeil est aussi une bonne recette, précise-t-il.

Faire trois fois par semaine de l'exercice pendant environ 20 à 40 minutes seulement est suffisant pour améliorer de façon importante sa santé mentale, ajoute le professeur.

Pour qu'ils réussissent à garder le moral dans les semaines à venir, M. Dobson, qui est aussi chercheur à la Commission de la santé mentale du Canada, propose aux Canadiens de trouver des activités qui procurent un sentiment d’accomplissement, faire du bénévolat, pratiquer un sport ou faire de la cuisine, par exemple.

Maintenir une attitude positive

Pour sa part, le professeur et directeur par intérim du département de psychiatrie de l’Université de l’Alberta, Peter Silverstone, mise sur la positivité au quotidien pour traverser les temps difficiles.

Il suggère, par exemple, de demander aux personnes à qui on parle chaque jour de nous raconter une chose positive qu’elles ont vue ou entendue dans leur journée.

C’est prouvé que cela aide. Plus on le fait, plus on aura une santé mentale solide.

Une citation de :Peter Silverstone, directeur par intérim du département de psychiatrie à l’Université de l’Alberta

Dans le même sens, Keith Dobson encourage les gens à surveiller leur petite voix intérieure.

Si vous devenez plus pessimiste intérieurement, soyez-en conscient, dit-il. Demandez-vous : est-ce que le fait d’avoir des pensées négatives m’aide? Si la réponse est non, trouvez des façons d’éviter ces pensées ou si cela devient plus grave, consultez un spécialiste.

Dans tous les cas, le mot d’ordre des experts est de garder le contact avec les gens qu'on aime, même si c’est par des moyens virtuels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !