•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de taxe de 2,1 % adoptée à Gatineau pour 2021

La façade de l'hôtel de ville de Gatineau.

La Maison du citoyen de Gatineau. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal de la Ville de Gatineau a adopté son budget mardi pour l’année 2021, qui comprend une hausse des taxes municipales de 2,1 %.

Selon les estimations de la Ville, cette hausse de taxe équivaut à un montant de 61 $ par an de plus à payer pour les propriétaires d'une habitation médiane de 256 000 $.

Selon le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, il s’agit d’une hausse des impôts qui n’est pas significative pour les citoyens, mais qui permet à la Ville d’aller chercher plus de 11 millions de dollars supplémentaires.

Maxime Pedneaud-Jobin prend part à une discussion.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Photo : Radio-Canada

Le maire pense qu’un gel de taxe aurait nui aux citoyens en fin de compte. C’est toute notre capacité collective qui serait handicapée, ça veut dire investir dans nos infrastructures, offrir de bons services aux gens, aider à relancer l'économie en ne diminuant pas nos investissements dans la communauté, a affirmé en matinée M. Pedneaud-Jobin.

Ça ferait sympathique de dire qu'on a gelé les taxes, mais dans la vraie vie si on veut aider l'économie, si on veut aider notre monde, c'est important d'avoir une hausse de taxes minimale.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le budget 2021 a été marqué par les défis liés à la pandémie de COVID-19, mais les sommes versées par Québec ont permis à la Ville de Gatineau d’éviter le pire.

L'aide gouvernementale nous permet d'adopter à peu près le budget qu'on avait prévu et pour moi c'était important de le faire en temps de pandémie, affirme le maire.

N’eût été l'aide gouvernementale, on aurait été en mode compression, et pour moi ça aurait été un enjeu.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Parmi les nouvelles mesures prévues dans le budget, Gatineau bonifiera les services dans les écocentres, approfondira l'enveloppe accordée au déneigement du corridor du Rapibus et investira 385 000 $ dans un programme de logement d’urgence.

Il s’agit d’un budget total de 671,5 millions de dollars, soit 3 % de plus qu’en 2020. Les élus gatinois l’ont adopté à 14 contre cinq.

Des partisans du gel de taxe déçus

Parmi les opposants, le conseiller du district du Lac-Beauchamp, Jean-François Leblanc, accuse le maire d'avoir imposé sa vision par rapport au gel de taxe que certains élus proposaient.

Je pense que le maire a mal agi, en décidant à l’avance, sans consultation avec les élus, que le gel de taxe était une fausse bonne idée et qu’il n’y en aurait pas cette année, a affirmé M. Leblanc. Nous aurions dû avoir le débat en bonne et due forme, avec des recommandations en bonne et due forme.

Un homme assis devant une lanterne lors d'une entrevue.

Jean-François Leblanc, conseiller du district du Lac-Beauchamp.

Photo : Radio-Canada

La conseillère du district Parc-de-la-Montagne—Saint-Raymond, Louise Boudrias, estime que le budget ne tient pas suffisamment compte des enjeux et des préoccupations des citoyens. Mme Boudrias, qui appuyait un gel de taxe pour cette année, déplore également le manque de discussion par rapport au budget.

Mme Boudrias durant l'entrevue à l'hôtel de ville de Gatineau.

Louise Boudrias, conseillère du district Parc-de-la-Montagne—Saint-Raymond. (archives)

Photo : Radio-Canada

Il n’y a eu aucune place pour effectuer des débats de fond ni de présentation de différents scénarios aux fins d’analyse et d’échange par l’ensemble des membres du conseil, affirme Mme Boudrias.

La conseillère du district d’Aylmer Audrey Bureau s’est également opposée au budget. Elle déplore que la Ville n'en fait pas assez pour faire face au développement rapide et l'ouest de la ville. Mme Bureau dit aussi que le budget n’en fait pas suffisamment du point de vue de l’environnement.

Le budget du service de l’environnement, plus particulièrement celui lié à la politique environnementale, est nettement insuffisant pour faire face à l’urgence climatique, dit Mme Bureau.

Il s’agit du dernier budget de la Ville de Gatineau avant les prochaines élections municipales prévues le 7 novembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !