•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isolés par la pandémie, le Scrabble S¹O¹U¹D²E¹ les liens entre un père et sa fille

Deux personnes jouent au Scrabble.

Pour jouer au Scrabble, le duo discute par téléphone en ayant chacun leur tablette de jeu posée devant eux.

Photo : AFP / Jimmy Chabot

Séparés par un peu plus de 1000 km, une femme de Timmins et son père à Beaupré, au Québec, ont adopté un nouveau rituel afin de combattre l'isolement en temps de pandémie. Chaque jour, ils s'appellent afin de disputer une partie de Scrabble à distance.

La solitude, j’en souffre, raconte Camille Tremblay au bout du fil, dans sa résidence pour personnes âgées de Beaupré, près de Québec. On [s'ennuie] d’avoir des nouvelles des autres, de leur raconter nos histoires.

Une femme joue au Scrabble.

La fille de Camille Tremblay, Helene Barr, estime que le Scrabble permet à son père de stimuler ses fonctions cognitives.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Toutes les activités que M. Tremblay aimait faire à sa résidence ont cessé en raison de la pandémie. Depuis mars, fini les bingos, les spectacles et les conférences, se désole le médecin à la retraite de 87 ans.

Avec son ouïe qui se détériore, les échanges avec les autres résidents sont difficiles. Le port du masque ajoute au défi.

Ici, les contacts sont très limités. Le plus difficile, c’est de se comprendre, il faut parler fort comme on ne peut plus lire sur les lèvres avec les masques.

Camille Tremblay, résident des Jardins de la Côte à Beaupré

Sa seule fille ne peut pas lui rendre visite autant qu’il le souhaiterait, car elle habite à Timmins, en Ontario, à 13 h de route de chez lui.

Mais le duo n'allait pas s'apitoyer sur son sort.

Afin de divertir son père, sa fille Helene Barr lui a proposé de jouer au Scrabble par l'entremise du téléphone au début de la pandémie. Ils ont chacun leur propre tablette de jeu posée devant eux.

Le Scrabble est devenu un élément clé de leur quotidien et de leur relation.

À chaque fois qu’on joue, quand on finit la partie, il me dit toujours: ‘’ c’était la plus belle partie de ma journée! ‘’

Helene Barr, résidente de Timmins
Un jeu de Scrabble avec un téléphone cellulaire d'ouvert.

Pour rejoindre sa fille, M. Tremblay utilise un téléphone fixe, contrairement à sa fille qui utilise un cellulaire.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Pour moi, c’est vraiment enrichissant de pouvoir partager ça avec mon père. Ça enrichit notre relation, définitivement, raconte Mme Barr, qui passe deux heures par jour au téléphone à jouer à ce jeu de société.

M. Tremblay est extrêmement reconnaissant du temps qu'il partage chaque jour avec sa fille.

Avant, on s’appelait aux 10 jours, maintenant en ayant trouvé une passion commune, ça nous permet d’avoir des contacts journaliers. La pandémie est un bel accident de parcours qui nous a permis de passer plus de temps de qualité ensemble.

Camille Tremblay, résident des Jardins de la Côte

C’est une conséquence positive de la COVID-19, ça nous a rapprochés, papa et moi, conclut Mme Barr visiblement émue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !