•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louis Garneau Sports évite la faillite grâce à un nouvel investisseur

Logo de Louis Garneau Sports

Logo de Louis Garneau Sports

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

L'entreprise de Québec Louis Garneau annonce officiellement l'arrivée de la Corporation financière Champlain inc. à titre de partenaire financier, ce qui lui permettra d'être « sauvée » de la faillite. Elle met du même coup fin à sa production manufacturière à Québec, ce qui cristallise l'abolition d'emplois des derniers mois.

Après avoir annoncé le 10 septembre dernier l’acceptation de sa proposition soumise à ses créanciers et par la suite entérinée par la cour le 17 septembre, l'entreprise est fière d’annoncer les nouveaux investisseurs et financiers qui se joignent [à nous], a précisé l'entreprise mardi.

La Corporation Champlain collabore déjà avec des marques comme Kanuk, La Canadienne, Galerie du meuble, Maison Corbeil et Jardin de ville.

Nous croyons sincèrement que Louis et son équipe de gestionnaires chevronnés ont tous les atouts requis afin de consolider le positionnement du Groupe Louis Garneau comme un chef de file mondial dans le domaine des vélos, des accessoires et vêtements de vélo, a déclaré Pierre Simard, président de la Corporation financière Champlain.

Louis Garneau demeure actionnaire majoritaire de son entreprise.

L'homme d'affaires a aussi bénéficié d'un nouveau prêt d'Investissement Québec, qui lui a permis de conclure une entente avec la Corporation financière Champlain inc.

Ce prêt de cinq ans avec intérêt vise à soutenir la compagnie et les nouveaux investisseurs dans la concrétisation des plans stratégiques et de croissance.

Emplois perdus

C'est la fin du manufacturier pour Louis Garneau Sports, a aussi annoncé son fondateur. Cette décision garantit le maintien d'environ 70 employés à son siège social de Saint-Augustin-de-Desmaures.

En mars 2020, l’entreprise avait annoncé la mise à pied de 66 employés, 5 mois après avoir aboli 46 postes à l'usine de la banlieue de Québec.

Elle se tournera davantage vers le design, la commercialisation et l'innovation de ses produits.

On s'est rendu au bout d'un modèle d'affaires. On ne pouvait pas faire mieux, croit Louis Garneau en raison de la main-d'oeuvre bon marché de ses compétiteurs.

Le président dit vouloir se tourner vers la robotisation de l'entreprise, ce qui devrait mener à l'ajout d'emplois à valeurs ajoutées.

Préserver les marques québécoises

Du même coup, Louis Garneau demande au gouvernement du Québec de mettre sur pied un fonds spécial qui vise à protéger les marques internationales du Québec. Il cite notamment l'acquisition du Cirque du Soleil par des investisseurs hors Québec, de même que les difficultés des entreprises montréalaises Frank & Oak et Lolë.

On a perdu à l'heure actuelle trop de belles marques qui sont le reflet de notre culture. J'ai manqué perdre [mon entreprise] dans la dernière année. Des marques, les entreprises de chez nous, ce sont des fiertés.

Une citation de :Louis Garneau

Ici au Québec, il ne faut pas devenir des sous-traitants pour des compagnies étrangères, croit M. Garneau.

Il demande aux Québécois d'acheter des produits d'ici. C'est une tradition qu'on doit développer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !