•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent enregistre six nouveaux cas de COVID-19

Une personne marche devant des commerces de la rue Saint-Germain, à Rimouski.

Le Bas-Saint-Laurent enregistre moins de cas que dans les derniers jours avec six nouveaux cas seulement mardi (archives).

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Six nouveaux cas de COVID-19 s'ajoutent au bilan du Bas-Saint-Laurent. La région enregistre plus d'une quinzaine de cas quotidiennement depuis plusieurs jours.

Le bilan régional s'établit à 1019 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

De ce nombre, 785 Bas-Laurentiens sont désormais considérés guéris du coronavirus.

Quelque 211 cas sont toujours considérés comme actifs sur le territoire.

Cas par MRC :

  • La Matapédia : 28 cas (+1)
  • La Matanie : 182 cas
  • La Mitis : 50 cas
  • Rimouski-Neigette : 396 cas(+2)
  • Les Basques : 15 cas
  • Rivière-du-Loup : 202 cas
  • Témiscouata : 61 cas (+2)
  • Kamouraska : 80 cas (+1)
  • À déterminer : 5 cas

Aucun Bas-Laurentien n'est hospitalisé pour des symptômes de la COVID-19.

À l'échelle provinciale, le Québec compte 1564 nouveaux cas de COVID-19 et 36 décès supplémentaires. Les hospitalisations continuent de s'accumuler ailleurs dans la province.

Sur la Côte-Nord, aucune nouvelle infection n'est rapportée mardi. Le bilan régional s'établit donc toujours à 213 cas depuis le début de la pandémie, dont six sont toujours considérés comme actifs.

Pour sa part, la Gaspésie compte 12 nouvelles infections au coronavirus sur son territoire. Quelque 73 cas de COVID-19 sont toujours considérés comme actifs dans la région.

Des chirurgies délestées malgré le peu d'hospitalisations

Malgré le peu d'hospitalisations en lien avec la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent, les hôpitaux de Rimouski et de Rivière-du-Loup doivent tout de même réduire de moitié les activités de leurs blocs opératoires.

L'ensemble du réseau de la santé doit maintenant passer à la vitesse supérieure pour faire face à la hausse des hospitalisations.

Jean-Christophe Carvalho.

Le Dr Jean-Christophe Carvalho soutient que les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent devront se montrer plus autonomes dans les prochaines semaines tout comme ceux des autres régions du Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

De plus, comme l'explique le président-directeur général adjoint du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, le docteur Jean-Christophe Carvalho, les régions doivent être le plus autonomes pour traiter les patients atteints du coronavirus en raison de la progression du nombre de cas de COVID-19 dans la province.

« Il faut vraiment qu'on soit bien prêts pour être en mesure d'être le plus autonomes possible et de bien traiter nos gens en région.  »

— Une citation de  Jean-Christophe Carvalho, président-directeur général adjoint du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Au-delà de ça, vous comprenez bien que si nos voisins sont déjà en train de mettre l'épaule à la roue et de travailler très fort et d'être en partie disons débordés, bien ils vont aussi moins en capacité de nous apporter du support si jamais, éventuellement, on devait aussi faire face à ce pic d'activité COVID, soutient-il.

Le Bas-Saint-Laurent pourrait aussi traiter des patients des autres régions si nécessaire.

Avec des informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !