•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collecte des résidus alimentaires : un projet pilote apprécié

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un comptoir de cuisine

Une pelure de clémentine à côté d'un bac à compost.

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Maxime Denis

Le projet pilote de la Ville de Québec sur la collecte des résidus alimentaires, qui se tient en marge de la construction de l'usine de biométhanisation dont l'ouverture est prévue en 2022, prend fin le 20 décembre.

Au début de l'automne, ce sont plus de 8000 personnes qui se sont inscrites au projet. Seulement 2000 d'entre elles ont été choisies pour la période d'essai. Le contenu des sacs de 500 d'entre elles est analysé.

Afin d'aider les citoyens à s'y retrouver avec le gros et le petit bac, ainsi qu'avec les sacs vert et mauve, la Ville a mis en place une formation en ligne. Plus de 700 personnes l'ont consultée.

Tout ce qui se mange peut être déposé dans le bac. Du 9 au 30 novembre, le gros bac et le sac vert étaient étudiés. Du 30 novembre au 20 décembre, c'est au tour du petit bac et du sac mauve.

Les deux bacs et sacs qui seront testés durant le projet pilote de collecte des résidus alimentaires à Québec.

Les deux bacs et sacs testés durant le projet pilote de collecte des résidus alimentaires à Québec.

Photo : Radio-Canada

Parents de trois garçons, Léa Bellefeuille-Cossette et Guillaume Tardif génèrent beaucoup de résidus alimentaires. Les résidents de Limoilou faisaient déjà leur propre compost avant de participer au projet pilote.

On trouvait ça important de participer à ce projet-là, pour voir comment ce serait différent ou pas, raconte Guillaume Tardif. La nouvelle façon de procéder, c'est encore plus simple parce que tout ce qu'on fait, c'est de mettre de côté les retailles à composter, puis on les envoie directement dans le bac poubelle.

Sans avoir besoin de suivre la formation, la famille est parvenue à suivre toutes les étapes du projet en consultant le guide fourni avec l'équipement.

Qu'en pensent nos cobayes ?

J'ai aimé ça. C'était le fun de faire du compost, me lance l'aîné de la famille, Paul Tardif.

La mère de famille préférait pour sa part le sac mauve moins rigide que le vert. Le plus gros bac a été apprécié bien qu'il est un peu gros pour être laissé sur le comptoir, selon elle.

Moi personnellement, si le centre de biométhanisation est fonctionnel, puis que le projet va de l'avant, c'est sûr que pour moi, c'est plus simple d'utiliser le système de la ville, conclut le père de famille.

Mon bilan

Pour avoir moi-même participé au projet pilote, j'ai préféré le sac vert, comme il est conçu au Québec et non en Europe, comme le sac mauve. Le petit bac est léger et pratique pour y glisser des retailles directement sur le coin du comptoir, mais pour une famille et pour être laissé au sol, le grand bac est préférable. En plus, il contient un petit cadre permettant de bien garder en place le sac et ainsi y avoir un meilleur accès pour bien le fermer avant de le jeter.

Un bac à compost sur un comptoir.

Le plus gros des deux bacs évalués par 2000 citoyens de Québec.

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

D'autres projets pilotes auprès des citoyens pourraient voir le jour l'an prochain. L'administration municipale souhaite ainsi impliquer les milliers d'autres citoyens qui s'étaient montrés intéressés au projet, mais qui n'avaient pas été retenus pour y participer.

Il sera intéressant de voir le type de bac et de sac que Québec choisira pour la mise en service officielle de la collecte de résidus alimentaires en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !