•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vaccins au CHSLD Saint-Antoine dès lundi : « Nous sommes choyés »

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une affiche avec les écrits CHSLD Saint-Antoine, à Québec.

Le CHSLD Saint-Antoine, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Des résidents et employés du Centre d’hébergement Saint-Antoine, à Québec, seront vaccinés dès le début de la semaine prochaine contre la COVID-19. Ce projet pilote jettera les bases d'une campagne de vaccination sans précédent déployée aux quatre coins du Québec prochainement.

Les 4000 premières doses du vaccin acheminées par l'entreprise Pfizer vont permettre de vacciner 2000 personnes. Les doses seront d'abord distribuées à Québec et à Montréal dans le cadre d'un projet pilote.

L'autre CHSLD ciblé par la santé publique est le Centre hospitalier gériatrique Maimonides, dans l'ouest de l'île de Montréal.

Ces deux CHSLD auraient été choisis en fonction de la disponibilité des considérants logistiques pour accueillir et stocker le vaccin à ultra-basse température (congélateur, espace sécuritaire, etc.) ainsi que de la volonté de Pfizer d’effectuer le projet pilote dans les grands centres urbains.

Les employés ont hâte...

Rencontrés mardi matin, des employés du CHLSD Saint-Antoine sont heureux de faire partie intégrante du projet pilote.

Le vaccin peut nous aider à ne pas donner cela à nos résidents. Ça va les soulager. Quand on entend parler les familles, elles sont en faveur du vaccin pour leurs parents, assure Sabin Côté, infirmier auxiliaire.

Ça va désengorger un peu. Ça va nous donner un peu de souffle en sachant que le vaccin peut nous aider à ne pas donner ça à nos résidents. Puis pour nos résidents aussi je pense que ça va être une bonne protection.

Sabon Côté, infirmier auxiliaire au CHSLD Saint-Antoine

C'est une bonne nouvelle, pour les soignants, pour les résidents, pour les familles et pour la population. Nous sommes choyés, ajoute pour sa part Constance Habonimana, également infirmière au CHSLD Saint-Antoine.

...et les proches des résidents aussi

Si Francine Renaud, la soeur d'une résidente du CHSLD Saint-Antoine, estime que le vaccin va augmenter le sentiment de sécurité pour tout le monde, la fille d'une autre résidente estime pour sa part que le vaccin va faciliter aussi la vie des proches aidants.

Je suis heureuse de ça. Là actuellement, je suis considérée comme une aidante naturelle et puis je suis la seule avec mon frère à pouvoir venir voir [ma mère]. Ma soeur à Montréal ne peut pas la voir depuis un bon bout de temps, alors j'imagine que ça va faciliter les choses, explique-t-elle.

Le plan du CIUSSS la Capitale-Nationale

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale se prépare pour sa part à mettre son plan à exécution afin que la toute première séance de vaccination dans la région de Québec se déroule sans anicroche.

Nous sommes heureux de faire partie, avec Montréal, des premières villes au Québec à recevoir des doses du vaccin de Pfizer. Sans entrer dans les détails pour l'instant, nous sommes à planifier avec nos équipes et celles du MSSS la distribution des premières doses dès la semaine prochaine, a réagi Mélanie Otis, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, mardi matin.

Mais attention, il s'agit d'un petit échantillon de doses, destinées à un nombre restreint de résidents et employés de CHSLD.

Mélanie Otis, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Campagne de vaccination sans précédent

Par la suite, le gouvernement Legault s'attend à pouvoir vacciner jusqu'à 28 000 personnes d'ici le 4 janvier et 650 000 personnes d'ici le 31 mars.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale est optimiste malgré le défi colossal. Des leçons ont été tirées des expériences passées, comme la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 en 2009.

Dans la Capitale-Nationale, nous serons prêts à procéder à la vaccination dès que les doses de vaccins nous seront acheminées. Nos équipes se préparent et planifient la logistique de cette opération d'envergure, que nous attendons tous. Vous savez, il s'agit de vaccins différents, mais notre grande expérience avec la vaccination de la grippe nous aide grandement, souligne Mélanie Otis.

Nous comptons dans nos rangs de nombreux employés et gestionnaires avec une expertise solide dans le processus de vaccination.

Mélanie Otis, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Avec les informations de Hadi Hassin, Pierre-Alexandre Bolduc et Jérôme Labbé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !