•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La reprise de Pump up the Jam par Damien Robitaille dépasse les 10 millions de vues

Damien Robitaille est à la table des invités de Tout le monde en parle. Il lève les bras et le visage vers le ciel.

Le chanteur Damien Robitaille

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Radio-Canada

La 137e vidéo de Damien Robitaille, dans laquelle il reprend Pump up the Jam, a été vue plus de 10 millions de fois à travers le monde. Depuis le début du confinement du printemps dernier, l’auteur-compositeur-interprète revisite presque chaque jour une chanson sur les réseaux sociaux.

En près de neuf mois, Damien Robitaille a repris ses propres titres et des chansons de tous les styles : de Dancing Queen d’ABBA à Here Comes the Sun des Beatles, en passant par Wow d’André Gagnon, Incognito de Céline Dion ou encore Andy des Rita Mitsouko et Around the World de Daft Punk.

Si ses doses quasi quotidiennes de bonne humeur lui ont permis de séduire les internautes au fil des mois, son interprétation de Pump up the Jam mardi dernier a propulsé sa célébrité à un autre niveau. En reprenant ce succès du groupe belge Technotronic qui date de 1989, Damien Robitaille a été écouté jusqu’aux États-Unis, en Italie ou encore en Russie. Outre sa prestation, le fait que sa chienne Suki fasse une apparition a aussi contribué au succès de la vidéo. 

Sa vidéo a été partagée par l’acteur Elijah Wood et l’ancien joueur de basket-ball devenu influenceur Rex Chapman. Et elle lui a valu les félicitations du premier ministre François Legault jeudi. 

Entre 7 et 8 heures de travail par chanson

En véritable homme-orchestre, l’artiste franco-ontarien interprète ces chansons seul : une main sur le piano, une guitare ou des percussions dans l’autre, et les pieds sur deux caisses de batterie. Parfois, il prend son violon ou sa flûte. Chaque vidéo lui demande de sept à huit heures de travail pour la préparer, la filmer et la monter. J’ai fait des nuits blanches, a-t-il raconté sur le plateau de l’émission Tout le monde en parle

Damien Robitaille est heureux de voir ses vidéos musicales voyager en dehors de la francophonie. Cela fait 15 ans que je chante exclusivement en français, a-t-il expliqué. Avec ce projet, j’ai une liberté, je peux chanter comme je veux.

S’il a l’impression de faire œuvre utile en égayant la vie des gens dans ce contexte de pandémie, chanter tous les jours lui met aussi du baume au cœur. C’est thérapeutique. Chanter fait du bien quand tu es heureux et quand tu es triste.

Chanter pour briser l’isolement

L’idée d’offrir une chanson par jour sur les réseaux lui est venue naturellement. Le 16 mars dernier, il était en France pour une tournée qui devait encore durer un mois quand la pandémie de COVID-19 l’a obligé à rentrer d’urgence. Seul chez lui, ses enfants vivant en Espagne depuis qu’il s’est séparé de sa conjointe, et son calendrier artistique vide, Damien Robitaille s’est dit : Fais ce que tu sais faire, chante!

Au départ, il a repris des morceaux mélancoliques, comme Isolation de John Lennon. Quand j’ai commencé à faire des tounes plus heureuses, ça a plus pogné, a-t-il raconté. 

S’il ne gagne pas d’argent grâce à ses vidéos, sa présence sur les réseaux sociaux lui a permis de décrocher des contrats pour donner des concerts en ligne, par exemple. 

Damien Robitaille sera d’ailleurs en spectacle virtuel le 18 décembre en direct du Théâtre Outremont, puis il participera au festival Noël dans le parc, qui se déroulera en ligne du 18 au 25 décembre. Pour l’occasion, il a enregistré un concert à Saint-Élie-de-Caxton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !