•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois entreprises chargées de revoir les parcs provinciaux

Un paysage vallonné avec un lac en arrière-plan.

La randonnée des Spirit Sands, dans le parc provincial de Spruce Woods, est populaire parmi les Manitobains.

Photo : Radio-Canada / Dominique Gauthier

Voyage Manitoba confie une étude d’évaluation des parcs provinciaux à l’entreprise manitobaine Meyers Norris Penny (MNP), en association avec le Prairie Research Associates, basé à Ottawa et HTFC Planning and Design.

Ce contrat, d’une valeur de 200 000 $, est attribué à la suite d'un appel d’offres lancé par Voyage Manitoba le 13 octobre.

Le but de l’étude, financée par Voyage Manitoba, est d'examiner l'état actuel des parcs provinciaux et envisager des options pour améliorer les services des parcs, ainsi que développer des installations et des commodités supplémentaires, précise un communiqué de la province.

L’étude devra aussi examiner la façon dont les autres administrations, à l'échelle provinciale et nationale, gèrent les parcs. Elle devra fournir des options pour générer des revenus afin de maintenir des parcs provinciaux publics de grande qualité.

Le Parti libéral préoccupé

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, s’est dit extrêmement préoccupé par cette annonce.

L’appel d’offres demande spécifiquement aux consultants de classer les 76 parcs du Manitoba selon un critère de "faisabilité commerciale" et demande un plan visant à "désaffecter/transformer les parcs en d’autres modèles", affirme-t-il dans un communiqué.

Le Parti libéral accuse aussi le Parti progressiste-conservateur de tromper les Manitobains en cachant la privatisation des parcs.

Une telle inquiétude avait déjà été exprimée par différents acteurs en octobre. À l’époque, Colin Ferguson, le PDG de Voyage Manitoba s’était pourtant voulu très clair en assurant catégoriquement que le but n’est pas de privatiser les parcs provinciaux.

Un rapport et des recommandations au printemps 2021

De son côté, la ministre de la Conservation et du Climat, Sarah Guillemard, affirme que nos parcs ne sont pas à vendre. Ils sont les joyaux de notre province et nous avons l’intention de les rendre encore meilleurs, assure-t-elle, dans un communiqué.

L’étude consultera les utilisateurs des parcs provinciaux, les propriétaires de chalets, les propriétaires d'entreprises qui exercent leurs activités dans les parcs et les organisations d'intérêt spécial, a indiqué la ministre.

Un rapport avec des recommandations devrait être remis au printemps prochain par Voyage Manitoba à Sarah Guillemard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !