•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay damera deux pistes cyclables plutôt que de les déneiger

Une piste cyclable enneigée.

La piste cyclable près du Parc de la Rivière-du-Moulin et qui remonte jusqu’au boulevard Talbot ne sera pas déneigée, mais damée cet hiver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Saguenay met en branle un projet pilote pour préserver ses pistes cyclables durant l'hiver.

Habituellement, les pistes sont déneigées, ce qui fait en sorte qu'elles se retrouvent abîmées le printemps venu. Cette année, certaines d'entres-elles seront damées comme le sont les pistes de ski de fond.

Après un test fructueux dans le secteur du boulevard Barrette, la Ville investit près de 50 000 $ pour tenter l'expérience du damage. L'objectif est que ces tronçons puissent être utilisés par les cyclistes et les randonneurs. Grâce à cet investissement, Saguenay espère protéger les pistes des aléas de la météo ou, du moins, limiter les dommages.

Lorsqu'on dame, plutôt qu'exposer la chaussée au gel et au dégel, on crée une couche qui est protectrice et ça pourrait donc minimiser les dommages au printemps, a expliqué Dominic Arseneau, conseiller en communications à Saguenay.

Ce projet pilote sera déployé sur un peu plus de 20 kilomètres de pistes cyclables entre Jonquière et Chicoutimi.

Les deux tronçons en question, sont celui qui part de la rivière du Moulin jusqu'au chemin de la Réserve dans l'arrondissement de Chicoutimi et dans l'arrondissement de Jonquière, du secteur Saint-Jean-Eudes le long du boulevard Saguenay, jusqu'à environ la rue Brassard, poursuit Dominic Arseneau.

Cette solution de rechange au déneigement génère des économies, mais est surtout plus agréable pour les amateurs de vélo d'hiver, de course et de marche.

C'est quand même agréable, quand c'est toujours damé comme ça, ça me permet de marcher tous les jours et en temps de pandémie c'est super agréable, a indiqué un citoyen rencontré par Radio-Canada.

Il y a plusieurs personnes âgées dans le coin qui aiment marcher, c'est sécuritaire de marcher là, moi je préfère la dameuse, a ajouté un second. Ce sera une façon aussi de favoriser le déplacement actif, ce qui est forcément intéressant et tant mieux, car c'est un gain de plus d'avoir accès à ces pistes-là tout l'hiver, a conclu Dominic Arseneau.

Grâce à ce projet pilote, la Ville espère prolonger de cinq ans la vie de ses pistes cyclables.

Selon un reportage de Flavie Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !