•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tests de dépistage rapide bientôt offerts à l'aéroport Montréal-Trudeau

Un homme masqué et ganté attend sur un banc près d'une valise.

Les tests de dépistage rapide de la COVID-19 seraient offerts aux voyageurs au coût de 149 $ pour des destinations qui exigent une attestation médicale ou un test négatif.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La Presse canadienne

Les voyageurs en provenance de l'aéroport Montréal-Trudeau pourraient bientôt passer, dans l'aérogare, un test de dépistage de la COVID-19, au coût de 149 $, vers des destinations qui exigent à l'arrivée une attestation médicale ou un test négatif.

Aéroports de Montréal (ADM) et les laboratoires de Biron Groupe Santé ont annoncé lundi le lancement d'un projet pilote visant à tester un nouveau processus de dépistage rapide à l'aérogare pour les passagers à destination de la France métropolitaine, où l'entrée exige désormais la présentation d'un test négatif.

Ces tests antigéniques permettront d'effectuer des analyses certifiées et rapides en 15 minutes, promet-on.

Ce nouveau service sera d'abord offert, sur réservation, à compter du 15 décembre aux voyageurs en partance pour la France métropolitaine sur un vol desservi par Air Canada, Air France, KLM ou Air Transat, indique ADM dans un communiqué.

Le prélèvement nasal sera réalisé dans un espace aménagé à cette fin dans l'aérogare, au niveau des départs, par les professionnels de Biron.

ADM assure que le test antigénique utilisé par Biron est approuvé par Santé Canada et reconnu en France. Par ailleurs, seuls les passagers autorisés à voyager vers la France pourront prendre rendez-vous pour se faire dépister dans le cadre de ce projet pilote.

ADM assure que ce projet, d'une durée initiale de huit semaines, est conséquent avec les recommandations de l'Association internationale du transport aérien (IATA) et respecte les orientations de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) sur la mise en place des mesures de dépistage robustes visant à permettre une relance sécuritaire de l'industrie aérienne, sans compromettre les efforts de santé publique déployés jusqu'à maintenant.

Le PDG d'ADM, Philippe Rainville, indique que ce projet pilote s'ajoute aux mesures déjà déployées à Montréal, comme la prise de température et la création de points de contrôle sanitaires aux trois entrées de l'aérogare.

Toutefois, il est essentiel que, pour assurer la relance des voyages, d'autres initiatives soient mises de l'avant par les aéroports, les transporteurs et les équipes de santé publique.

Ainsi, un projet pilote permet depuis novembre aux voyageurs qui arrivent à l'aéroport international de Calgary de réduire leur quarantaine.

Les passagers passent un test de dépistage rapide avant d'amorcer leur quarantaine de deux semaines : si ce test est négatif, ils sont autorisés à mettre fin à leur isolement après une semaine seulement si un deuxième test est aussi négatif. ADM est en discussion afin d'offrir le même type de tests aux arrivées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !