•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario est prêt à distribuer les vaccins de la COVID-19, selon Doug Ford

Des fioles de vaccins posées sur une table.

Les patients des établissements de soins pour aînés et le personnel des soins de santé dans les zones chaudes de la COVID-19 seront vaccinés en priorité, selon le calendrier dévoilé par le gouvernement de l'Ontario.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

L'Ontario a annoncé ses priorités pour la vaccination contre la COVID-19. Les aînés des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite ainsi que les travailleurs de la santé de première ligne dans les zones chaudes recevront les premières doses, une fois que celles-ci seront arrivées.

Alors que l'Ontario a une nouvelle fois battu son record de contaminations, Doug Ford a annoncé lundi après-midi que la province est désormais prête à recevoir et à déployer les premières doses, tout en dévoilant le plan gouvernemental qui déterminera qui y aura accès en priorité.

Doug Ford en point de presse.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Ces vaccins pourraient arriver en Ontario dès la semaine prochaine, selon le premier ministre, bien que Santé Canada n'en ait encore approuvé aucun. Il s'agit d'une étape préalable à tout déploiement dans le pays.

Nous devons déployer ces premières doses sûres et efficaces là où elles auront le plus grand impact et sauveront le plus de vies.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Ottawa a annoncé lundi que Santé Canada devrait approuver le vaccin de Pfizer-BioNTech cette semaine. Des Canadiens pourraient ainsi être vaccinés dès la semaine prochaine.

L'Ontario s'attend à recevoir environ 100 000 doses du premier envoi fédéral, selon le bureau du premier ministre.

Dès réception des premières doses et au cours des trois premiers mois de 2021, les personnes les plus vulnérables, c'est-à-dire les résidents des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite situées dans les régions les plus touchées par la pandémie et le personnel qui prend soin d'eux seront vaccinés.

Le reste du personnel de la santé, les membres adultes des communautés autochtones et les adultes qui reçoivent des soins à domicile feront également partie de cette première phase de déploiement.

L'Ontario devrait recevoir 2,4 millions de doses au cours de cette période de la part des laboratoires Pfizer-BioNTech et Moderna, qui devraient immuniser 1,2 million de personnes.

Le défi de la préservation des doses floute le calendrier

Selon Rick Hillier, responsable du groupe de travail de l'Ontario sur le vaccin contre la COVID-19, des questions persistantes sur le transport et l'entreposage du vaccin de Pfizer expliquent pourquoi il n'y a pas encore de calendrier précis sur le moment où la campagne débutera.

Rick Hillier en point de presse.

Selon le général à la retraite Rick Hillier, l'Ontario est prêt à entamer la distribution des vaccins, mais des questions demeurent quant à leur stabilité, compliquée par des contraintes d'entreposage.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Étant donné que ce vaccin nécessite des congélateurs spécialisés à très basse température pour le stockage, le général à la retraite n’a pas pu dire quand il serait mis à la disposition des groupes qui en ont le plus besoin.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que 21 hôpitaux ontariens ont été identifiés comme lieux d’entreposage potentiels.

Par ailleurs, la préservation des doses de Pfizer ne dépend pas seulement de la chaîne du froid, mais aussi d'une limitation des mouvements qu'ils peuvent subir, a précisé le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef, lors d'une conférence de presse plus tard en après-midi.

Il y a beaucoup de travail en cours, à tous les niveaux pour arriver à sortir ce vaccin, mais, et c'est encore plus important, nous devons nous assurer que ces vaccins sont sûrs et efficaces afin de réduire la COVID en Ontario.

Le Dr David Williams

Dans un premier temps, des centres de vaccination devront potentiellement être installés dans des endroits capables de stocker le vaccin en toute sécurité, ce qui signifie que les personnes souhaitant se faire vacciner devraient se rendre sur place.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !