•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On n’a pas à demander l’autorisation de la santé publique, dit le fondateur d’Illumi

L'entrée du marché de Noël d'Illumi

Illumi doit être présenté à Laval durant cinq ans.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Rouvert aux piétons depuis mercredi à Laval dans un contexte de pandémie, le parcours lumineux Illumi de Cavalia qui s'étend sur trois kilomètres n’a pas besoin d’une autorisation de la santé publique, selon son fondateur.

Normand Latourelle, président fondateur de Cavalia, explique également son geste par la forte demande émanant des clients. Illumi avait transformé son parcours pour n'accueillir que des visiteurs en voiture.

En entrevue à Tout un matin, il explique qu’il n’a pas, comme organisation, à demander l’autorisation de la santé publique.

Imaginez si toutes les organisations devaient demander l’autorisation à la santé publique. Déjà qu’ils ont à gérer les CHSLD et les hôpitaux, ce serait impossible qu’ils répondent à toutes les demandes.

Une citation de :Normand Latourelle, président fondateur de Cavalia

La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval avait indiqué n'avoir envoyé aucune autorisation au promoteur d'Illumi pour qu'il puisse recommencer le parcours à pied.

Pour M. Latourelle, il n’y a pas lieu de comparer le parcours d'Illumi avec les restaurants et le Jardin botanique, qui sont couverts par le décret du gouvernement, ce qui, selon lui, ne serait pas le cas de son événement.

Mesures sanitaires respectées

Il n’y a pas plus de risques, il y en a même moins en se promenant à Illumi que dans un parc […] On a avisé toutes les autorités compétentes et ça s’est rendu à la santé publique. Pas sous forme de demande d’autorisation, mais sous forme d’information, dit-il.

Le fondateur de Cavalia ajoute que toutes les règles de la santé publique y sont respectées, insistant sur une décision mûrement réfléchie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !