•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vols de colis : engouement pour les caméras de surveillance

Une boîte de livraison déposée devant une porte jaune extérieure.

Le vol de colis est à la hausse dans la région.

Photo : (Sashkin/Shutterstock)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans la grande région de la capitale nationale, on remarque une hausse des vols de colis depuis quelques semaines.

Pour y remédier, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se procurer des caméras de surveillance.

Roxanne Bourdeau, une résidente de Gatineau, s'est procuré une caméra de surveillance pour se sentir en sécurité chez elle. Mais avec l'achat en ligne de cadeaux de Noël, elle y voit maintenant un autre avantage.

Photo de la femme devant la porte d'entrée d'une résidence.

Roxanne Bourdeau s'est procuré une caméra de surveillance pour se sentir en sécurité chez elle.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Le système va m’avertir qu'il y a un paquet qui a été livré à ma porte et puis ça fait un enregistrement [vidéo] de la personne qui vient à la porte, qui dépose le paquet et qui quitte, explique Mme Boudreau. Donc pour moi, c'est une utilité en ce moment avec tous les vols. Je sais automatiquement qu'il y a un paquet à l'entrée.

Il y a quelques semaines, un résident de Gatineau a assisté en temps réel au vol d'un de ses cadeaux de Noël. Avec une preuve vidéo à l'appui, le citoyen a porté plainte à la police pour tenter de retrouver le voleur.

C'est d'ailleurs ce qui a permis d'arrêter deux résidents il y a quelques jours en lien avec le vol de colis dans la région.

Déjouer les voleurs

Dans la boutique Kodiak Security, à Ottawa, on constate une augmentation de la popularité des systèmes de surveillance résidentielle depuis un an.

De plus en plus de colis disparaissent et les gens veulent savoir qui se présente à leur porte d’entrée puisqu’ils font de plus en plus d’achats en ligne, soutient Mo Sottile, de Kodiak Security.

Photo de l'homme dans un bureau.

Mo Sottile, le président de Kodiak Security, à Ottawa

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

« La demande pour les systèmes de caméras de surveillance reliés à la sonnette de la porte d’entrée est en hausse. Les gens veulent recevoir une alerte quand quelqu’un se présente à leur porte. »

— Une citation de  Mo Sottile, Kodiak Security

Plusieurs clients nous ont appelés pour avoir un système de surveillance dans toute la maison, mais c’est plus dispendieux. La majorité des gens y vont uniquement avec le système de surveillance relié à la sonnette, explique-t-il.

Plusieurs entrepreneurs dans la région ressentent aussi un engouement grandissant.

Le consommateur achète de plus en plus en ligne, alors il y a plus de livraisons qui se font donc il y aurait peut-être une corrélation à faire avec tout ça, soutient Philip Gauthier, directeur général de l’entreprise Gatinoise GMS Sécurité.

Selon M. Sottile, la technologie fait partie de la solution pour déjouer les voleurs de colis.

Vous pouvez télécharger la vidéo, l’enregistrer et l’envoyer à la police. Ça aide la police à retrouver qui a volé un paquet ou quel crime a été commis, conclut-il.

Cette popularité ne surprend pas Jonathan Brennan, résident de Gatineau, qui a installé une caméra chez lui, mais aussi dans l'entrée de ses beaux-parents.

Portrait de l'homme devant la porte d'une résidence.

Jonathan Brennan, résident de Gatineau, a aussi installé un système de surveillance chez ses beaux-parents.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

C'est accessible à tout le monde, soutient M. Brennan.

Quelqu'un qui se débrouille moindrement avec les technologies est capable de faire l'installation, suivre les étapes avec son téléphone ou [sa] tablette intelligente, ce que tout le monde a maintenant. Donc, c'est assez simple, l'installation, conclut-il.

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !