•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enseignement sera virtuel jusqu'aux Fêtes pour des élèves de l’école François-Buote

La façade d'une école.

L'école François-Buote de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Radio-Canada

De la 10e à la 12e année, les élèves de l’école François-Buote devront poursuivre à la maison leurs apprentissages, et ce, même si aucun cas de COVID-19 n’a été signalé dans les écoles de la capitale insulaire.

La médecin-hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, Heather Morrison, a recommandé dimanche une série de mesures pour freiner la propagation de la COVID-19 à l’Île. 

Quatre écoles sont visées, soit l’école François-Buote et les écoles anglophones Bluefield, Charlottetown Rural High et Colonel Gray.

Les élèves de la 10e à la 12e année devront suivre leurs cours à distance jusqu’au congé des Fêtes. Le directeur général de la Commission scolaire de langue française de l’Île-du-Prince-Édouard (CSLF), François Rouleau explique que ces niveaux ont été visés par les mesures en raison de l’organisation scolaire en place.

C’est difficile pour les 10 à 12 qui suivent différents cours de maintenir une classe avec un plus petit nombre d’élèves et de retracer plus rapidement des cas, tandis qu’en 7e, 8e et 9e année, on a encore le concept de classe titulaire qui permet de limiter un peu les contacts , explique M. Rouleau dans une entrevue accordée lundi matin à l'émission Le Réveil Î.-P.-É..

Photo professionnelle de François Rouleau, un homme avec un complet et un chapeau.

François Rouleau, directeur général de la Commission scolaire de langue française (CSLF) de l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Gracieuseté

Il ajoute que les élèves plus vieux sont aussi plus autonomes, ce qui facilite le passage vers l’apprentissage virtuel.

Des cours en ligne dès mercredi

Malgré tout, les élèves de l’école François-Buote n’auront pas de cours aujourd’hui.

Le directeur général de la CSLF explique que les écoles ont un plan et que l’enseignement virtuel pourra commencer sous peu.

Un élève étudie dans sa chambre avec un ordinateur. Une enseignante est à l'écran de l'ordinateur.

L'enseignement virtuel au secondaire commence lundi (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Les enseignants ont déjà des Google Classrooms avec leurs élèves, précise François Rouleau. Ils ont aussi déjà eu de la formation et ça les a aidés à se préparer. Ils ont aussi un document qu’on leur a envoyé qui définit aussi les attentes.

On a la capacité de les appuyer pour qu’ils enseignent en ligne.

Une citation de :François Rouleau, directeur général de la CSLF

Lundi, la CSLF a annoncé que l'enseigement reprendra mercredi.

En attendant, M. Rouleau conseille aux élèves de s’avancer dans des travaux déjà entamés.

Les jeunes qui n’ont pas d’ordinateur à la maison dpourront emprunter un appareil Chromebook à l'école.

54 appareils seront distribués mardi via un service au volont pour les étudiants.

Le directeur général a bon espoir que l’enseignement pourra se poursuivre de façon presque normale et indique que les évaluations auront lieu comme prévu.

Dans le contexte, on n’a pas le choix, dit-il résigné.

Finalement, M. Rouleau rappelle qu’il sera interdit pour les élèves de la 7e à la 9e année de sortir hors du terrain de l’école sur l’heure du dîner. Également, toutes les activités parascolaires sont suspendues jusqu’en janvier.

Avec les information de l'émission Le Réveil Î.-P.-É et de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !