•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto : le projet de poules urbaines pourrait être prolongé

Une femme souriante tient un poulet noir dans ses bras

Lauren Blumas affirme apprécier l'opportunité d'avoir des poules dans sa cour arrière.

Photo : Radio-Canada / Lauren Pelley/CBC News

CBC News

Il semble que les participants au projet pilote permettant les poules urbaines à Toronto pourront garder leurs compagnons ailés un peu plus longtemps.

Des dizaines de propriétaires de poules urbaines attendent une mise à jour sur ce projet pilote d'une durée d'un an, qui devait initialement se terminer en mars 2021. Le service municipal des permis de la Ville a recommandé de prolonger le projet pilote d'une année supplémentaire.

Le sujet sera à l’ordre du jour du comité du développement économique et communautaire, lundi.

Jusqu'à présent, le personnel de la Ville a constaté que le programme pilote UrbanHensTO n'a pas posé de problèmes importants, a écrit le directeur exécutif du service, Carleton Grant, dans son nouveau rapport au comité.

Ce n'est pas une surprise pour Lauren Blumas, résidente d'Etobicoke, qui fait partie du projet depuis le début de l'année. Elle affirme que ses deux poules sont plus silencieuses et plus propres qu'elle ne l’imaginait à l’origine.

Deux poulets dans un enclos

La poule noire Moira et la poule blanche Alexis pondent quotidiennement.

Photo : Radio-Canada / Lauren Pelley/CBC News

Moira et Alexis pondent un œuf chacune, pratiquement chaque jour. Elles partagent un pâturage clôturé et un poulailler qui est maintenant le point central du jardin de Mme Blumas.

Jusqu'à présent, plus de 230 poules dans 80 foyers ont été inscrites au programme.

Le programme s'applique actuellement à certaines parties des quartiers 2, 3, 4, 8, 12, 14 et 19.

Sentiments mitigés quant à l'extension probable

La prolongation d'un an du projet pilote permettra au personnel de continuer à évaluer le programme, d'entreprendre des recherches supplémentaires et de concentrer leurs ressources sur les questions urgentes liées à la COVID-19, peut-on lire dans le nouveau rapport de M. Grant.

Les fonctionnaires municipaux continueront d’analyser le programme pilote et présenteront un rapport avec des recommandations finales avant mars 2022, qui sera la nouvelle date de fin du programme, en attendant l'approbation du conseil.

Ken Yu, un habitant de l'est de la ville qui participe au projet pilote, affirme que lui et sa famille ont des sentiments mitigés face à cette nouvelle.

Nous respectons le fait de retarder une décision en raison de la réaffectation des ressources pendant les périodes difficiles, mais il y a tant de points positifs - l'éducation, la qualité de la nourriture, la disponibilité et l'autosuffisance, dit-il.

Offrir des soins à nos poules a été une distraction bienvenue depuis [le début de la pandémie], selon M. Yu.

Mme Blumas espère que le conseil municipal ne se contentera pas de prolonger le projet pilote. Elle aimerait qu’il soit permanent et étendu à toute la ville. 

Elle ajoute qu’elle ne pourrait plus se séparer de ses poules. Elles nous manqueraient, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !