•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux d'hospitalisation pour des accidents de véhicules hors route s'améliore-t-il?

Un VTT roule sur un sentier.

L'Abitibi-Témiscamingue compte davantage d'hospitalisations que l'ensemble du Québec pour des accidents de véhicules hors route.

Photo : CBC/Mike Heenan

Depuis 30 ans, le taux annuel d’hospitalisations de courte durée pour des accidents de véhicules hors route (VHR) a diminué en Abitibi-Témiscamingue, selon des données de la santé publique. Cependant, la région compte plus d’hospitalisations comparativement au reste du Québec.

En Abitibi-Témiscamingue tout comme dans l’ensemble du Québec, le nombre de VHR immatriculé a fortement augmenté depuis 1990, mais le nombre d’hospitalisations est demeuré stable, ce qui explique la diminution du taux annuel.

Toutefois, pour la période 2014-2015 à 2018-2019, l’Abitibi-Témiscamingue enregistre un taux d’hospitalisation nettement supérieur à celui pour l’ensemble du Québec.

C’est ce que révèle le document Les véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue : hospitalisations et décès, publié par le Centre intégré de santé et services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue. Les véhicules inclus dans cette analyse sont les motoneiges et les véhicules tout terrain (VTT), aussi appelés quatre roues.

Les 30 dernières années :

  • 1990-1991 : 32 hospitalisations pour 10 000 VHR immatriculés
  • 2018-2019- 8 hospitalisations pour 10 000 VHR immatriculés

En effet, pour l’ensemble du Québec, le taux d’hospitalisation de courte durée pour des accidents de VHR est de 1,1 pour les années 2014-2015 à 2018-2019. En Abitibi-Témiscamingue, ce taux s’élève à 2,8. Ce taux plus élevé est une situation que l’on retrouve dans plusieurs régions rurales de la province, mentionne-t-on le rapport.

Par ailleurs, 85 % des personnes hospitalisées pour cette même période en Abitibi-Témiscamingue sont des hommes.

En ce qui concerne les décès en raison d’accidents de VHR, la région en compte en moyenne trois par année depuis 2000. Pour la période de 2013 à 2017, le nombre total de décès s'élève à 16, tous chez des hommes.

Selon l'Institut de la statistique du Québec, la consommation d'alcool et la vitesse représentent des facteurs de risque majeurs. De 2009 à 2016, dans 30 % des accidents de véhicule tout-terrain (VTT) entraînant un décès, la vitesse excessive a contribué à l'accident. Pour la même période, 42 % des conducteurs morts lors d'accidents avaient consommé de l'alcool.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !