•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cri du cœur de la comédienne Isabelle Blais pour son père en CHSLD

Une femme châtaine parle très près de la caméra.

La comédienne lance un cri du cœur pour son père en CHSLD qui en est à sa troisième quarantaine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La comédienne Isabelle Blais lance un cri du cœur. Son père, atteint de la démence à corps de Lewy, a dû faire trois quarantaines préventives dans les derniers mois.

Au cours des derniers mois, et notamment après avoir changé à deux reprises de résidence, le septuagénaire a été forcé à trois quatorzaines, et combinera donc au total plus de 42 jours en isolement.

C'est juste trop, là, estime la fille d'Yvon Blais. Les tests de COVID-19 qu'il a passés se sont avérés négatifs à chaque fois, mais la santé publique a quand même imposé une période d'isolement par précaution. Une situation que la chanteuse et comédienne dénonce et juge excessive.

La Trifluvienne demande à la santé publique de réévaluer ces règles de quarantaine en CHSLD et de les ajuster sans délai.

Pour écouter l'entrevue d'Isabelle Blais à l'émission Toujours le matin, cliquez ici.

Pour lui, il se sent comme un animal en cage. Ce serait impossible même pour quelqu'un en bonne santé mentale de vivre ça et là, ce sont des personnes encore plus vulnérables, souligne-t-elle.

Elle dit avoir reçu de nombreux témoignages semblables au sien après avoir publié une lettre sur les réseaux sociaux. Elle souligne que son père est désorienté en raison de la maladie et que la quarantaine aggrave son état. Elle invite à plus d'humanité dans les mesures.

Il faut que ça change. Il faut ajuster les choses, conclut-elle.

Avec les informations d'Alexandre Lepoutre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !