•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil des gouverneurs de l’Université de Moncton nomme une nouvelle ombud

L'entrée du campus universitaire de l'Université de Moncton.

Lise Frigault entrera en fonction au poste d’ombud de l'Université de Moncton le lundi 11 janvier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil des gouverneurs de l’Université de Moncton a eu lieu samedi. L’établissement a aussi fait état des répercussions de la COVID-19 sur la qualité de l’enseignement. Il a aussi élu une nouvelle ombud.

Lise Frigault entrera en fonction au poste d’ombud le lundi 11 janvier. Au cours des dix dernières années, cette dernière a travaillé comme avocate et médiatrice.

Trois renouvellements ont aussi été approuvés par le Conseil des gouverneurs, soit les mandats de Jean-François Thibault, doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales, de Sébastien Deschênes, doyen de la Faculté d’administration, et de Matthieu LeBlanc, vice-doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales.

Ils ont été renouvelés pour une période de cinq ans, et seront en poste jusqu’au 30 juin 2026.

Un sondage de satisfaction

L’établissement a aussi fait état samedi de l’impact de la pandémie sur la qualité de l’enseignement, dans un contexte où la grande majorité des cours s’offrent à distance.

Les résultats d’un sondage mené auprès d’étudiants sur leur satisfaction ont été présentés.

Selon le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Denis Prud’homme, une différence entre les nouveaux étudiants et ceux de 2e, 3e et 4e année est notée.

Le taux de satisfaction est de 80 % pour les étudiants de 1re année (satisfaits et très satisfaits, combiné) et de 60 % pour les étudiants de la 2e à la 4e année.

La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) note toutefois que l’échelle d’évaluation était trop limitée, et que les résultats pourraient ne pas être représentatifs de l’opinion étudiante.

Les étudiants demandent une révision des notes d’évaluations.

Un épuisement lié à la pandémie

Des professeurs et des étudiants se sont aussi dits épuisés par la nouvelle façon d’enseigner.

Selon la FÉÉCUM, l’université n’adresse pas adéquatement les problématiques liées à l’adaptation aux cours en ligne.

Le président de la FÉÉCUM, Alex Arseneau, indique que la session n’a pas été du tout un repos pour les membres.

Certains professeurs ne respectent pas nécessairement les règlements universitaires et nous avons plusieurs plaintes de la part des étudiants , ajoute-t-il.

Le centre étudiant du campus universitaire de Moncton de l'Université de Moncton.

Le centre étudiant du campus universitaire de Moncton de l'Université de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Le Dr Denis Prud’homme affirme pour sa part samedi que des ajustements seront toutefois apportés à l’Université de Moncton à la session d’hiver.

La direction de la gestion des technologies s’intéresse à cette question-là pour développer des stratégies porteuses qui pourraient améliorer cet engagement-là et maintenir la motivation des étudiants dans le cadre des cours, dit le recteur.

Tous les cours reprendront le 11 janvier. Les cours donnés en présentiel recommenceront aussi, mais ils seront donnés en ligne pour la semaine du 11 au 15 janvier pour permettre aux étudiants et professeurs de faire un auto-isolement après le congé des Fêtes.

Avec les informations de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !