•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zone rouge : des résidents de la Matapédia dans l'incompréhension

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une partie de la Ville d'Amqui, dans la MRC de La Matapédia.

Leur secteur doit se retrouver en zone rouge, malgré le faible taux de cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

La décision des autorités de scinder le Bas-Saint-Laurent en deux et de faire basculer l'est de la région en zone rouge suscite de vives réactions.

Les élus et les citoyens de la MRC de La Matapédia sont dans l'incompréhension parce que leur région affiche un des taux de cas de COVID-19 les plus faibles depuis le début de la pandémie.

Seuls 27 cas de COVID-19 ont été enregistrés dans la Matapédia depuis mars dernier, mais la MRC passera tout de même en zone rouge lundi, en même temps que celles de Rimouski-Neigette, de La Mitis et de La Matanie, toutes plus fortement touchées par le coronavirus.

Des commerçants et des résidents de la Matapédia s'expliquent mal la décision de la santé publique.

On est puni pour les villes qui sont plus rouges.

Un résident d'Amqui

À Amqui, on n'en a pas de malades, nous autres, mais là on est dans la même gang que si c'était vraiment malade. On va accepter ça et on va continuer de mettre le petit masque, s'exclame un autre résident d'Amqui, Gérald Deschênes, 90 ans.

Chantale Lavoie.

La préfète de la MRC de La Matapédia, Chantal Lavoie

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La préfète de la MRC de La Matapédia, Chantal Lavoie, reçoit de nombreux appels de citoyens mécontents depuis cette annonce.

C'est difficile d'expliquer ça, on peut comprendre que le CISSS doit déplacer de la main-d'œuvre entre les établissements... Est-ce que ça explique pourquoi La Matapédia est dans le rouge?, se questionne-t-elle.

Des entrepreneurs de La Matapédia ferment leurs portes

Le propriétaire de Sélectôtel, situé à Amqui, n'aura pas d'autre choix que de fermer le bar et la salle à manger du restaurant de son hôtel dimanche.

Gratien Thériault aurait souhaité que le gouvernement et la santé publique consulte les élus de sa région avant de prendre leur décision.

Gratien Thériault, propriétaire de Sélectôtel.

Le propriétaire de Sélectôtel, situé à Amqui, doit fermer ses portes dimanche.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

C'est plate, juste avant les fêtes... Je pense à nos clients aussi. On a une bonne clientèle, pis là ça avait réservé de petits soupers, parce qu'ils savent qu'ils n'ont pas droit à beaucoup de monde. Ça bougeait quand même, le moral était bon.

Je pense que ça va être un dur coup.

Gratien Thériault, propriétaire de Sélectôtel

La Chambre de commerce de la MRC de La Matapédia espère maintenant que le gouvernement sera là pour épauler les entreprises touchées et alléger le processus pour les demandes de subvention.

La ministre responsable de la région, Marie-Eve Proulx, a mentionné à Radio-Canada par écrit qu'il est important de respecter la décision de la santé publique pour protéger le système de santé et les personnes vulnérables.

D'après les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !