•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tribunal maintient l’interdiction des cérémonies religieuses au volant au Manitoba

Des dizaines de voitures dans un stationnement.

Un rassemblement illégal de l'église Springs, à Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

Radio-Canada

Un juge a débouté l’église Springs, à Winnipeg, qui demandait la suspension d’une ordonnance sanitaire interdisant les rassemblements religieux au volant au Manitoba.

Lors d’une audience exceptionnelle samedi matin, le juge en chef de la Cour du Banc de la Reine, Glenn Joyal, a entendu l’avocat de l’église et l’avocat de la province.

L'église Springs soutient que l’ordonnance viole trois de ses droits garantis par la Charte canadienne des droits et libertés. L’église et deux pasteurs ont écopé d'amendes totalisant 32 000 $ pour avoir tenu des rassemblements illégaux.

L’ordonnance, contestée par l’église, permet aux lieux de culte de tenir des services religieux sur Internet ou à distance, mais les cérémonies au volant ou en personne sont proscrites.

Elle a été décrétée par la province dans l’espoir de diminuer la transmission de la COVID-19, qui continue de se répandre de façon importante à Winnipeg et ailleurs au Manitoba.

Ces ordonnances vont nécessairement brimer des droits, a indiqué le juge Joyal. Il poursuit en disant que l’objectif des règlements sanitaires est d’empêcher des morts et d'éviter que le système de soins de santé publique au Manitoba soit submergé.

L’avocat de l’église, Steve Robertson, soutient que des cérémonies virtuelles causeraient un préjudice irréparable aux fidèles. Il ajoute que la communauté est la colonne vertébrale de la religion.

Il a contesté la définition de rassemblement, faisant valoir qu’il est absurde que les ordonnances sanitaires permettent aux Manitobains d’attendre dans leurs voitures pour le service au volant dans un restaurant et de se garer dans un stationnement d’épicerie, alors qu’il est interdit d’aller à l’église.

L’avocate de la province, Heather Leonoff, a affirmé qu’une exemption aux ordonnances sanitaires pour l’église établirait un précédent dangereux.

Le juge Joyal est d’accord. Il a dit que cela provoquerait une cascade de demandes d'exemption de la part d’organisations religieuses.

Ce serait injuste que l’église Springs soit la seule à recevoir une exemption et que les autres doivent respecter les règles, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que l’église n’a pas fourni de preuve que les cérémonies religieuses au volant sont nécessaires. La différence entre une cérémonie virtuelle et une cérémonie au volant n’est pas assez grande pour donner une exemption à l’église, selon Glenn Joyal.

Il ne s’est pas prononcé sur les allégations de violation des droits garantis par la Charte, reportant sa décision sur ces questions.

L’église Springs demande à ses fidèles de ne pas assister aux cérémonies ce week-end

Dans une vidéo publiée samedi en fin d’après-midi sur sa page Facebook, l’église Springs a demandé à ses paroissiens de ne pas assister aux rassemblements religieux au volant prévus cette fin de semaine.

Continuez à suivre les règles relatives à la COVID-19. Pour le moment, cela signifie qu'il ne faut pas venir à l’église Springs pour un service religieux au volant samedi ou dimanche, a déclaré le pasteur principal de l’église, Leon Fontaine.

Il prend acte de la décision du juge en chef Glenn Joyal. Il est important de comprendre que le juge en chef ne fait qu’interpréter des règles que des politiciens élus ont mises en place. Il n’a pas le pouvoir de les changer, seulement de les interpréter, poursuit Leon Fontaine.

Le pasteur demande aussi à ses fidèles de contacter respectueusement leurs élus locaux. Je suis d’avis qu’il est possible d’améliorer ces règles concernant les rassemblements afin que les services religieux au volant puissent continuer à avoir lieu de manière sécuritaire, parce que le droit de pratiquer sa foi en ces temps difficiles est vital.

Leon Fontaine termine son allocution en déclarant que l’église Springs a des stratégies et que ce n’est pas fini. Nous vous donnerons plus de détails dans les prochains jours.

Avec les informations de Rachel Bergen

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !