•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump, en Georgie, défend la majorité républicaine au Sénat

Donald Trump a organisé samedi soir son premier rassemblement depuis sa défaite à la présidentielle.

Donald Trump, le poing serré, à un rassemblement en Georgie.

Le président américain Donald Trump se bat désormais pour défendre les candidatures des sénateurs républicains David Perdue et Kelly Loeffler, en Georgie.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Agence France-Presse

Lors de son premier rassemblement depuis la présidentielle américaine, Donald Trump a martelé samedi soir en Georgie qu'il allait gagner le scrutin, pourtant remporté par Joe Biden il y a près d'un mois, en dénonçant une élection « truquée ».

M. Trump s'est rendu à Valdosta, dans une région rurale de la Georgie, pour soutenir deux sénateurs républicains sortants qui affronteront le 5 janvier une double élection partielle.

En jeu : la majorité au Sénat américain, et donc, l'équilibre du pouvoir à Washington lorsque Joe Biden prendra ses fonctions le 20 janvier.

Si ces sénateurs, Kelly Loeffler et David Perdue, ne gagnent pas, rien ne pourra arrêter les démocrates, a tonné Donald Trump. Vous n'avez pas idée à quel point ça ira mal, a-t-il dit.

Il a consacré une bonne partie de son discours à reparler de la présidentielle du 3 novembre.

Nous sommes en train de gagner cette élection, a lancé le président sortant devant des centaines de partisans réunis en plein air à Valdosta, alors que les faits démontrent le contraire.

Ils vont tenter de nous convaincre que nous avons perdu. Nous n'avons pas perdu, a-t-il ajouté sous les cris enthousiastes. Cette élection a été truquée.

Malgré ses accusations de fraude, les tribunaux ont rejeté une myriade de recours en justice présentés par son équipe d'avocats un peu partout aux États-Unis.

Accompagné de son épouse Melania Trump, le républicain a rappelé ses victoires du 3 novembre dans des États-clés, la Floride et l'Ohio, puis a ajouté, contrairement au résultat officiel : Nous avons également remporté la Georgie, c'était bien.

Donald Trump a de nouveau vivement critiqué le gouverneur de cet État conservateur, pourtant républicain et ex-allié, en l'exhortant à vérifier de nouveau les bulletins.

Le résultat de la Georgie a déjà été vérifié et certifié, donnant la victoire au démocrate Joe Biden par une courte avance de moins de 13 000 voix.

Dans un spectacle bien rodé, le tribun républicain a pris le contrôle de la scène, accompagné de son épouse Melania Trump, son avion présidentiel Air Force One en arrière-plan. On vous aime, a scandé la foule, où peu de gens portaient des masques.

Des courses sénatoriales décisives

Au premier tour, David Perdue avait plus de 88 000 voix d'avance sur son rival démocrate, Jon Ossoff. Une large marge, mais pas suffisante pour lui donner les plus de 50 % de voix nécessaires pour l'emporter en Georgie.

Kelly Loeffler, elle, a eu plus de 300 000 voix de retard sur son rival, Raphael Warnock, mais elle a pâti, au premier tour, de la concurrence d'un autre républicain, Doug Collins (980 500 voix).

Sur papier, les deux sénateurs républicains partent donc vainqueurs.

Toutefois, avec un électorat désormais plus jeune et plus diversifié en Georgie, ainsi que des démocrates galvanisés par la victoire de Joe Biden dans cet État qui n'avait pas voté pour un candidat à la présidentielle de leur parti depuis 1992, les espoirs démocrates grandissent.

Le poing levé en signe de victoire, Mike Pence sourit à la foule.

Le 4 décembre, le vice-président sortant, Mike Pence, a tenu un rassemblement à Savannah, dans l'État de Georgie, pour montrer son soutien aux candidats au Sénat David Perdue et Kelly Loeffler.

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Et toute l'attention politique américaine se tourne vers le « Peach State ».

Il ne s'agit pas juste de la Georgie, a déclaré vendredi l'ex-président américain Barack Obama, qui faisait campagne en ligne pour les démocrates. Il s'agit de l'Amérique et du monde.

Le même jour, le vice-président républicain Mike Pence était en Georgie, où il a tenté de réconcilier deux messages électoraux : contester la victoire de Joe Biden et mobiliser les républicains.

Nous pouvons nous battre en même temps pour notre président et pour avoir plus de républicains au Sénat, a-t-il dit.

Joe Biden a assuré vendredi qu'il irait aussi faire campagne en Georgie, mais sans préciser le calendrier.

Déjà 315 millions de dollars ont été investis dans les campagnes publicitaires des quatre candidats au Sénat, selon la firme spécialisée Adimpact.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !