•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restrictions sanitaires risquent d’être renforcées à Calgary et Edmonton

Un portrait de Jason Kenney, le premier ministre de l'Alberta

Jason Kenney, le premier ministre de l'Alberta

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada

Des restrictions sanitaires risquent d’être renforcées à Calgary et Edmonton si les ordres de la santé publique n’arrivent pas à endiguer la pandémie, a déclaré Jason Kenney, le premier ministre de l’Alberta.

Lors d’une séance de discussion sur Facebook, M. Kenney a souligné la logique de cibler le coronavirus là où il est le plus actif. Si vous êtes dans une communauté qui n'a aucun cas de COVID-19, notamment dans les hôpitaux locaux, cela n’est alors pas un enjeu d’envergure .

Par contre, il faut cibler les zones rouges comme Calgary et Edmonton.

Ses propos lancés jeudi soir sont venus quelques heures après que la médecin hygiéniste en chef, Deena Hinshaw, a annoncé une hausse de cas de la maladie dans des zones rurales. La COVID-19 n’est pas juste un problème de Calgary et d'Edmonton, il s'agit d'un problème provincial , a-t-elle déclaré. Le nombre de cas ne dépend pas de votre code postal. »

D’après Services de santé Alberta, plus de 15 % des infections actives sont dans des zones médicales à l’extérieur de Calgary et Edmonton. Environ 30 % des cas se trouvent en dehors des quatre plus grosses villes de la province : Edmonton, Calgary, Red Deer et Lethbridge.

Le critique du Nouveau Parti démocratique en matière de santé, David Shepherd, estime que la prise de position de M. Kenney cible sa base électorale en milieu rural ainsi que ses partisans anti-masques.

Vendredi, l’Alberta a annoncé 1828 nouveaux cas de la maladie et un taux de positivité des tests de dépistage qui dépasse 10 % pour la première fois depuis le début de la pandémie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !