•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il faut garder la Côte-Nord en zone jaune », appellent les élus

Une petite fille se tient derrière une marque au sol qui lui indique de s'arrêter.

Avec l'Abitibi-Témiscamingue et le Nunavik, la Côte-Nord fait partie des dernières régions du Québec au palier d'alerte jaune (archives).

Photo : CBC/Evan Mitsui

Félix Lebel

Face à l’entrée en vigueur lundi du niveau d’alerte maximal dans l'est du Bas-Saint-Laurent, les élus de la Côte-Nord demandent aux citoyens de prendre les mesures nécessaires pour que la région « reste en zone jaune ».

Le temps des fêtes qui approche sera déterminant sur le nombre de contaminations à la COVID-19, selon les élus, alors que plusieurs personnes s’apprêtent à venir fêter Noël sur la Côte-Nord.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, lance un appel à l’achat local et demande aux citoyens de ne pas sortir du territoire.

Soyons prudents! Il faut réaliser la chance qu’on a d’avoir un cégep qui est encore ouvert, des restaurants aussi, on peut même vaquer à nos activités sportives, etc.. On est capables de rester à ce palier d'alerte si on fait ce qu’il faut. J’ai confiance en mes concitoyens, affirme M. Montigny.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, réitère quant à lui sa confiance envers la santé publique, qui impose une nouvelle mesure d'isolement d’une semaine pour tous les citoyens qui entrent sur le territoire.

Là les jeunes vont arriver des études pour les vacances des fêtes, on espère qu’ils vont respecter les consignes de la santé publique, explique-t-il. C’est sûr qu’on a l’avantage de l’espace sur la Côte-Nord, et de la densité de population, mais il faut faire attention quand même. Il n’y a rien de simple, mais on va y arriver.

Réjean Porlier.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier (archives)

Photo : Radio-Canada

En plus de ce nouveau règlement, un test de dépistage sera nécessaire pour les personnes qui proviennent des zones rouges ou oranges, et qui se dirigent vers la Minganie, Caniapiscau ou la Basse-Côte-Nord.

Pour les personnes concernées par cette mesure, la santé publique demande d’appeler au 1 877-644-4545 afin de prendre rendez-vous pour un test de dépistage.

Même si cette mesure n’est pas coercitive, il s’agit d’un pas dans la bonne direction pour protéger les citoyens, selon l'administratrice de la Municipalité de Côte-Nord-du-Golfe-Saint-Laurent, Darlene Rowsell-Roberts.

C’est sûr que nous avions demandé que le test soit obligatoire pour l’entrée en Basse-Côte-Nord. Ce que nous avons compris, c’est que l’isolement est la mesure la plus efficace. À mon avis, les gens vont suivre les recommandations.

Elle craint toutefois que les déplacements effectués dans le temps des fêtes puissent être une source d’éclosion, et appelle à la prudence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !