•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commerçants du Québec s'adaptent aux nouvelles restrictions

Un client sort de la boutique Séraphin, dans le Vieux-Québec, en portant son masque.

Les mesures limitant le nombre de clients par mètre carré dans les magasins sont en vigueur depuis vendredi.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Les commerçants vivent depuis vendredi leur première fin de semaine avec les nouvelles restrictions dans les magasins limitant le nombre de clients en fonction de la superficie du local afin de limiter la propagation de la COVID-19. La situation amène de nouveaux défis, que les commerçants sont prêts à relever.

Les mesures, annoncées mercredi par la vice-première ministre Geneviève Guilbault, laissent craindre de longues files d’attente devant les commerces à la veille du magasinage du temps des fêtes, mais quand on se compare, on se console, dit Stéphane Drouin, président du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD).

Le jour même de l’annonce de Mme Guilbault, le CQCD a réagi en rappelant que les détaillants agissent déjà de façon responsable pour appliquer les règles sanitaires et de distanciation exigées. Ils seront encore plus assidus pour conserver leur privilège d’ouverture en cette période importante d’achalandage.

Stéphane Drouin.

Stéphane Drouin, président du Conseil québécois du commerce de détail.

Photo : Radio-Canada

En entrevue à RDI matin, M. Drouin s’inquiète surtout pour l’industrie de la mode du prêt-à-porter, une industrie qui a été très affectée depuis le début de la crise et pour laquelle ça va être un autre coup dur.

Toutefois, M. Drouin, qui en appelle à la solidarité des Québécois afin d’encourager leurs marques préférées, relativise l’impact de ces mesures sur les commerces.

Ça va être un défi de plus pour les détaillants, qui en ont beaucoup dans leur cour depuis les derniers mois, mais il y a quand même une certaine résilience qui s’installe. […] Quand on regarde ce qui se passe en Ontario et dans d’autres provinces, on se dit qu'au moins on est ouvert.

Stéphane Drouin, président du Conseil québécois du commerce de détail

Il s’agit à présent de mettre l’accent sur la manière de réussir la période des fêtes, qui sera bonne pour les commerçants et intéressante aussi pour les consommateurs.

M. Drouin précise que les mesures annoncées sont déjà connues.

La seule nouvelle précision est sur le nombre de clients admis par superficie du magasin, […] ça demande une gestion pendant les périodes de pointe, indique M. Drouin.

Il rappelle que les grandes bannières avaient souvent du personnel à l’entrée pour contrôler les clients tandis que les petites boutiques le faisaient moins. Cela va demander de rajouter une personne dans un contexte de pénurie de main d’œuvre et où les employés commencent aussi à être fatigués, mais les détaillants vont relever le défi, dit-il.

Des clients font la file avec des paniers dans le stationnement d'un commerce.

Les clients devront patienter davantage à l'extérieur des commerces.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La clientèle respectera-t-elle ces mesures?

Pour le président du Conseil québécois du commerce de détail, les clients sont très respectueux des mesures prises pendant la crise.

Ce qu’on leur demande est de choisir le bon moment de magasinage et d’éviter le flânage. On ne peut plus magasiner la fin de semaine comme avant. On ne peut plus magasiner en meute de quatre personnes, il va falloir s’habituer à magasiner de plus en plus seul.

Stéphane Drouin

Se voulant rassurant, M. Drouin répète que les détaillants se sont organisés pour assurer un service de cueillette efficace. Il est donc possible de passer sa commande en ligne et de passer en magasin pour récupérer son produit.

Ce serait même plus sûr que de compter sur le service de livraison, qui pourrait devenir plus lent pendant la période de fort achalandage, dès la mi-décembre. M. Drouin rappelle également que le gouvernement a accepté d’étendre les heures d'ouverture jusqu'à 22 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !