•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une aide de plus d’un milliard de dollars pour le transport en commun de la C.-B.

Le SkyTrain, le métro de Vancouver.

TransLink à elle seule doit recevoir 644 millions de dollars pour maintenir ses services et des tarifs abordables. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Ottawa et Victoria annoncent une aide ponctuelle de plus d’un milliard de dollars pour les sociétés de transport en commun de la Colombie-Britannique. TransLink, BC Ferries et BC Transit se partagent le montant visant à remédier aux effets de la pandémie.

Le transport en commun dans la province a connu une très forte baisse de l'achalandage pendant la pandémie, observe le ministre du Transport et de l’Infrastructure de la Colombie-Britannique, Rob Fleming, en conférence de presse vendredi. Ça a été une année fiscale très difficile pour ces trois agences.

L’argent, qui vient en parts égales des gouvernements fédéral et provincial, doit servir à maintenir l’offre de services et des tarifs abordables. En vertu des nouvelles ententes, les trois sociétés de transport doivent limiter l’augmentation des tarifs sous une moyenne de 2,3 % par an d’ici 2024.

Le ministre Fleming a fait l’annonce de ces ententes en compagnie de la ministre fédérale du Gouvernement numérique, Joyce Murray, et du ministre de l’Environnement de la province, aussi responsable de TransLink, George Heyman. Les détails des ententes ont ensuite été rendus disponibles par communiqué.

TransLink, qui assure les services de transport en commun dans le Grand Vancouver, reçoit la part du lion, soit 644 millions de dollars.

Le service de traversiers BC Ferries a droit à 308 millions de dollars. De ce montant, quatre millions sont réservés à la poursuite des traversées discrétionnaires sur les routes mineures et nordiques au cours des trois prochaines années.

BC Ferries vise à fournir une capacité d'achalandage supérieure de 20 % à la demande prévue sur toutes les routes, sauf celles du nord, afin de minimiser les temps d'attente pour les départs pendant les heures de pointe, peut-on lire dans le communiqué.

Enfin, BC Transit, qui s’occupe du transport en commun en dehors du Grand Vancouver, reçoit 86 millions de dollars et va maintenir les niveaux de service essentiels dans toutes ses zones de service.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !