•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zone rouge : les élus bas-laurentiens lancent un défi à la population

Le bâtiment de l'Université du Québec à Rimouski, éclairé de rouge.

Les MRC de Rimouski-Neigette, de La Mitis, de La Matanie et de La Matapédia passeront en zone rouge dès lundi.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La plupart des élus du Bas-Saint-Laurent accueillent sans surprise la décision du ministère de la Santé de faire basculer l'est du Bas-Saint-Laurent en zone rouge et en profitent pour inviter la population à « relever cet autre défi », soit de retourner au orange.

L’objectif, maintenant, c’est de ramener le nombre de cas à un chiffre qui va permettre de retourner en zone orange, a lancé le maire de Rimouski, Marc Parent, en entrevue à l'émission Même fréquence. La situation dans la ville est particulièrement préoccupante alors que de nombreuses éclosions y ont frappé des bars et des commerces.

La santé publique du Bas-Saint-Laurent précisait, en point de presse vendredi, qu'elle dénombrait actuellement 27 éclosions actives de COVID-19 sur le territoire : un record depuis le début de la pandémie.

M. Parent a d'ailleurs dénoncé une série de visites dans des bars de Rimouski lors des dernières semaines qui, selon lui, nous ont vraisemblablement menés à la situation actuelle.

Ça démontre clairement la facilité avec laquelle le virus circule au sein de la population, a ajouté le maire de Rimouski.

Marc Parent.

Le maire de Rimouski, Marc Parent (archives)

Photo : Radio-Canada

Si certains s'étonnent du passage de la Matapédia en zone rouge, de leur côté, le maire d’Amqui Pierre D'Amours et le maire de Sayabec Marcel Belzile ne sont pas surpris de la décision du ministère de la Santé.

La réalité, c’est que les gens circulent beaucoup [entre les régions], a indiqué M. Belzile, qui aurait par ailleurs adopté une stratégie plus homogène face à la propagation du coronavirus dans la région.

Moi, j’aurais beurré rouge à la grandeur [du Bas-Saint-Laurent]!

Marcel Belzile, maire de Sayabec

Le maire D'Amours, pour sa part, envisageait même déjà mettre en place des mesures plus strictes que ce qui était autorisé en zone orange dans sa propre ville.

On fait bien les choses dans la Matapédia, mais il suffit d’un événement pour que ça dégringole, a-t-il observé.

« Subir » pour Rimouski

À Matane, le maire Jérôme Landry n'a pas caché sa déception de voir la MRC de La Matanie suivre celle de Rimouski-Neigette dans le rouge.

Je suis très déçu, parce que dès que nous avons eu notre première éclosion en Matanie à la Résidence des Bâtisseurs, nous avons pris des mesures importantes, a-t-il déclaré. Et nous avons réussi avec le CISSS à corriger très rapidement la situation. Ce que je constate, c’est que Matane subit ce qui aurait dû être fait pour la MRC et la ville de Rimouski.

On nous fait porter un chapeau qu’on ne devrait pas avoir.

Jérôme Landry, maire de Matane

Une situation à l'inverse de ce que vit le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup qui elle, demeure en zone orange. Son préfet, Michel Lagacé, souhaitait pourtant que la région n'arbore qu'une seule couleur.

La zone rouge, c’est assurément pas facile. Il y avait beaucoup d’anxiété par rapport à ce qui se passait à l’est, a-t-il aussi indiqué à l'émission Même fréquence.

Selon lui, le défi pour la population du KRTB sera de suivre à la lettre les consignes sanitaires et éviter les déplacements inutiles.

On a un défi commun au Bas-Saint-Laurent : au KRTB, c’est de demeurer au orange et, pour l’est, c’est de retourner au orange, a-t-il expliqué.

Même son de cloche du côté du député péquiste de Rimouski, Harold LeBel.

J’essaie de regarder ça du côté positif. [...] Si on est entre deux zones oranges, on a des chances de retourner à l' orange si on fait attention, a-t-il avancé à l'émission Même fréquence.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !