•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilinguisme, un moteur important de la reprise économique, selon Rochelle Squires

Une femme en gros plan.

La ministre des Affaires francophones du Manitoba, Rochelle Squires.

Photo : Radio-Canada / Wendy Beulow

La ministre des Affaires francophones du Manitoba, Rochelle Squires, affirme que le bilinguisme sera un « moteur important » de la reprise économique après la pandémie. Elle a fait cette déclaration à la suite de sa participation à la Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne vendredi.

Les ministres responsables de la francophonie canadienne des provinces, des territoires et du gouvernement fédéral se sont réunis par vidéoconférence pour parler des grands enjeux de la francophonie canadienne.

Lors de la réunion aujourd’hui, mes collègues ministres et moi avons réaffirmé notre engagement à travailler ensemble pour promouvoir la francophonie canadienne et améliorer les services et les communications en français, notamment pendant des situations d’urgence, comme la pandémie de la COVID-19, affirme Rochelle Squires.

La lenteur de la publication d’information en français concernant la COVID-19 par la province a été dénoncée à plusieurs reprises lors de la pandémie.

Rochelle Squires indique qu’elle a fait part des priorités du gouvernement provincial concernant la francophonie manitobaine à ses homologues.

Les trois priorités :

  • « Travailler avec d'autres juridictions pour adopter les pratiques exemplaires en matière de prestation de services en français;
  • promouvoir le bilinguisme en tant que moteur important de la reprise économique post-COVID-19;
  • réaffirmer le partenariat égal entre les provinces et les territoires et le gouvernement fédéral pour assurer la vitalité de nos communautés francophones ».

La langue française fait partie intégrante de l’histoire de notre province et de son avenir, dit la ministre. Elle n’a toutefois pas donné d'indication sur la manière dont son gouvernement compte promouvoir le bilinguisme en tant qu’élément important de la reprise économique.

Le communiqué officiel du regroupement de ministres constate la nécessité de positionner la francophonie canadienne comme un acteur dynamique de la reprise post-COVID-19.

La pénurie de main-d’œuvre bilingue dans des communautés francophones en situation minoritaire a aussi été un sujet de discussion.

Dans le communiqué, la ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly fait état d’un nouvel élan de collaboration entre le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires.

La rencontre annuelle des ministres devait se tenir en juin, mais elle a été reportée en raison de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !