•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rapport sur l'avenir des médias réclame plus de soutien aux médias locaux

Des personnes sont assises derrière deux longues tables lors d'une commission.

La Commission sur l'avenir des médias est arrêtée à Rouyn-Noranda toute la journée le vendredi 11 octobre 2019.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Tanya Neveu

Les échos sont favorables dans la région en ce qui concerne le rapport sur l'avenir des médias d'information, rendu public le 1er décembre.

En 2019, la Commission de la culture et de l’éducation obtient le mandat d'entreprendre des consultations afin de dresser un portrait des médias d’information locaux, régionaux et nationaux au Québec.

Quelque 87 mémoires et des consultations auprès d'une soixantaine de groupes ou d'intervenants ont permis à la Commission de la culture et de l'éducation de produire un rapport de 48 pages contenant 20 recommandations, dont celle-ci :

Que le gouvernement du Québec augmente les dépenses publicitaires gouvernementales dans les médias locaux, régionaux et nationaux.

C'est d'ailleurs ce que réclamaient plusieurs médias locaux, dont la radio CKVM à Ville-Marie.

J'ai l'impression que oui, que nos revendications ont été entendues parce qu'il [le rapport] demande au gouvernement d'investir plus en publicité pour mieux rejoindre les régions aussi. D'augmenter ces investissements-là dans la région, explique le président de Radio-Témiscamingue, Marco Latreille.

Le rapport recommande aussi de limiter les investissements publicitaires des ministères et organismes publics dans les géants du numérique, appelés les GAFA.

Marco Latreille souhaite pouvoir observer des changements à la suite des ces recommandations et que le rapport ne soit pas tabletté.

Des gains et des oubliés

Chloé Beaulé-Poitras a dirigé la télévision communautaire du Témiscamingue, TV Témis, pendant sept ans. Elle vient tout juste de quitter le navire pour se consacrer à d'autres projets.

À l'automne 2019, elle a participé aux audiences de la Commission, à Rouyn-Noranda, afin de faire entendre plusieurs préoccupations.

Notre plus grande bataille pour les télévisions communautaires, c'est vraiment que le gouvernement maintienne ses objectifs d'investir un minimum de 4 % en matière de publicité dans les médias communautaires. Ça a été réaffirmé qu'il va y avoir une plus grande surveillance de ça , se réjouit-elle.

Elle note toutefois que plusieurs éléments demandés ne se retrouvent tout simplement pas dans le rapport, notamment la création d'une plateforme pour les médias communautaires.

Il y a comme plein de belles idées qui sont sorties, mais qui ne se sont pas retrouvées à la ligne d'arrivée, déplore-t-elle.

Dans trois de ses recommandations, le rapport encourage aussi les programmes d'éducation aux médias auprès du grand public et l'investissement de l'État dans ceux-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !