•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles directives fédérales sur les populations à vacciner en priorité

Le Canada franchit la barre des 400 000 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Des fioles de vaccins.

Le ou les premiers vaccins contre la COVID-19 pourraient avoir une efficacité comparable à celui contre la grippe.

Photo : getty images/istockphoto / undefined undefined

Radio-Canada

Résidents et personnel de foyers pour aînés, adultes de 70 ans et plus, travailleurs de la santé et communautés autochtones à risque devraient être parmi les premiers à être vaccinés le moment venu au Canada, recommande le Comité consultatif national sur l'immunisation (CCNI).

Tandis que le Canada a franchi la barre des 400 000 infections par la COVID-19, vendredi, le CCNI, un comité formé de 16 personnes et présidé par la Dre Caroline Quach, a proposé de vacciner en priorité les personnes sans contre-indications dans les populations suivantes :

  • résidents et personnel des milieux de vie collectifs qui fournissent des soins aux personnes âgées;
  • adultes de 70 ans et plus, en commençant par les adultes de 80 ans et plus, puis en diminuant la limite d’âge par tranche de 5 ans, jusqu’à 70 ans, au fur et à mesure de l’approvisionnement;
  • travailleurs de la santé (y compris tous ceux qui travaillent dans les milieux de soins de santé et les préposés aux services de soutien à la personne dont le travail requiert un contact direct avec les patients);
  • adultes dans les communautés autochtones où l’infection peut avoir des conséquences disproportionnées.

Le CCNI estime que les résidents des milieux de vie collectifs de personnes âgées devraient être vaccinés en priorité en raison des risques élevés qu’ils encourent de mourir de la COVID-19 ou de développer des symptômes graves de la maladie.

Une classe de natation.

Les résidents de milieux pour aînés sont considérés comme plus à risque de développer des symptômes graves, voire de mourir de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Archives

Beaucoup d'appelés, mais peu d'élus

Le Canada devrait recevoir 6 millions de doses du vaccin de la compagnie pharmaceutique Pfizer – qui devrait être le premier homologué au pays – au cours des trois premiers mois de 2021. Le vaccin nécessite toutefois deux doses pour être efficace, ce qui fait que seuls 3 millions de Canadiens seront immunisés dans la première phase de vaccination de la population.

Le CCNI estime qu’il ne faudrait pas accorder la priorité qu'aux résidents des centres de soins pour aînés. Le comité recommande également aux provinces et territoires de vacciner rapidement le personnel qui leur dispense des soins.

L'immunisation des travailleurs de la santé […] réduit le fardeau que doivent porter ceux qui prennent des risques supplémentaires pour protéger le public, ce qui permet de respecter le principe éthique de réciprocité, peut-on lire dans la directive du comité.

Démographie des personnes âgées au Canada :

Le 1er juillet dernier, il y avait 2,9 millions de personnes âgées de 75 ans et plus au Canada. Les gouvernements provinciaux et territoriaux devront donc être parcimonieux dans le choix des 3 millions de Canadiens qui bénéficieront des vaccins de la première vague.

  • 80 ans et plus – 1,6 million
  • 75 ans et plus – 2,9 millions
  • 70 ans et plus – 4,7 millions

Or l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a soutenu, vendredi, qu’il serait possible de vacciner quatre groupes de la population jugés prioritaires avec les 6 millions de doses de vaccins qui seront disponibles au début 2021, à raison de deux doses par personne.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la docteure Theresa Tam, a soutenu que les premières doses devraient être en nombre suffisant pour vacciner tous ces gens. En gros, ces quatre groupes de personnes [...] devraient être couverts par ces premières doses, a-t-elle déclaré.

Son adjoint, le docteur Howard Njoo, s’est fait rassurant.

Nous en aurons suffisamment pour tout le monde. Il n'y a rien de magique qui va se passer entre la fin du mois de mars et le début du mois d'avril.

Une citation de :Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada

À la discrétion des provinces

Ce sont les provinces et les territoires qui auront à décider de leur liste de priorités, a rappelé Mme Tam.

Selon nos informations, le rapport du Comité sur l’immunisation du Québec devrait notamment dévoiler ses propres recommandations au début de la semaine prochaine.

Vraisemblablement, la direction de la santé publique canadienne mise sur un approvisionnement rapide pour la deuxième phase de vaccination. Les livraisons seront en route, plus de doses seront en route et ces groupes seront vaccinés au fur et à mesure que nous recevons plus de doses, pour que nous offrions l'accès à d'autres Canadiens également, a poursuivi M. Njoo.

Dans une seconde phase, prévue lorsque les stocks de vaccins seront suffisants, la campagne de vaccination devrait se poursuivre, selon le CCNI, avec les groupes suivants :

  • travailleurs de la santé non compris dans la première phase;
  • résidents et personnel de tous les autres milieux de vie collectifs (logements pour travailleurs migrants, établissements pénitentiaires, refuges pour personnes itinérantes, etc.);
  • travailleurs essentiels.

Un réseau de distribution à l'entraînement

Responsable de l'opération d'acheminement du vaccin à travers le Canada, le major-général Dany Fortin passera les prochains jours à roder le système de distribution qui comprend plusieurs intervenants, dont la pharmaceutique Pfizer elle-même, les gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi que des sous-traitants pour la distribution locale.

C’est effectivement une tâche colossale de faire la distribution d’un vaccin aussi complexe, a admis le major-général Fortin en entrevue à ICI RDI, en parlant du produit qui doit être conservé à une température de - 80°C. Les boîtes, qui ne contiendront aucun vaccin, seront acheminées dans les différents points dans la chaîne d’approvisionnement pour arriver à un point identifié dans chacune des provinces.

L’objectif est d’être à l’aise avec la manutention de ce produit.

Une citation de :Le major-général Dany Fortin

L’équipe procédera à des mesures à chacun des points de la chaîne de distribution pour s’assurer que le vaccin sera maintenu à la bonne température tout au long de son trajet. Les différents intervenants seront également formés sur la manutention du produit, qui requiert une attention particulière.

Plus de 400 000 cas au Canada

Le signalement par la Saskatchewan de 283 nouveaux cas de COVID-19 dans la province a poussé le Canada au-delà de la barre des 400 000 cas depuis le début de la pandémie, vendredi.

Il a fallu 18 jours au Canada pour atteindre les 100 000 derniers cas, ce qui marque la période de croissance la plus rapide depuis la déclaration de la pandémie, en mars. Il avait fallu un mois pour passer de 200 000 à 300 000 cas.

Plus de 320 000 personnes sont rétablies de l'infection, alors que près de 12 500 autres en sont mortes.

L'administratrice en chef de l'ASPC, la Dre Theresa Tam, a pour sa part indiqué que la plus récente modélisation de la propagation de la maladie indique que le Canada pourrait recenser 10 000 nouveaux cas de COVID-19 par jour d'ici janvier.

La moyenne des derniers jours est d'environ 6200 cas par jour au pays.

Il y a deux semaines, ces prévisions laissaient plutôt entendre que le pays se dirigeait vers 20 000 nouveaux cas de la maladie par jour d'ici à la fin de l'année.

20 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement Anita Anand a, quant à elle indiqué que le Canada exerce une option d'achat pour 20 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna.

Cela porte à 40 millions le nombre de doses de ce vaccin que le Canada devrait recevoir au cours des prochains mois.

Le Canada a aussi une option pour 16 millions de doses supplémentaires de ce vaccin, présenté comme étant efficace à 95 % par la compagnie.

Au cours du premier trimestre 2021, six millions de doses de vaccins doivent être livrées au Canada par les entreprises Pfizer/BioNtech et Moderna.

Chacun de ces deux vaccins, qui doivent encore être homologués par Santé Canada, doit être administré en deux doses. Ils permettront donc d'immuniser trois millions de Canadiens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !