•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Pierre Samson, démissionne

Pierre Samson en entrevue devant une bannière comportant le logo de l'organisme.

Pierre Samson était président de la Chambre de commerce de Gatineau. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la foulée des accusations déposées contre lui par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), le président de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), Pierre Samson, a remis sa démission, vendredi.

M. Samson est accusé de manœuvre électorale frauduleuse et d'avoir enfreint la loi sur les élections municipales et les référendums, alors qu'il était candidat indépendant dans le district de Hull-Wright aux élections municipales de 2017. Il entend contester ces accusations en se défendant seul devant la Cour du Québec.

Pierre Samson a tenu à préciser, par voie de communiqué, que ce fut une décision déchirante à prendre, mais en alignement avec le souci d’un président en devoir face à l’organisme qu’il représente.

Le lien entre la CCG et la mairie est un atout précieux pour les gens d’affaires de l’Outaouais et il est d’autant plus important que celui-ci ne soit pas touché par la situation.

Pierre Samson, ex-président de la Chambre de commerce de Gatineau

Le président sortant a également voulu souligner que sa décision n'est pas aveu de culpabilité à l’égard du constat d’infraction reçu, mais bien une acceptation des enjeux de représentation en lien avec son rôle à la CCG.

C'est Stéphane Bisson, le président de l’équipe Stéphane Bisson – Keller Williams Distinction, qui assurera la présidence par intérim d'ici à l'élection du prochain président de la CCG, prévue en juin 2021 lors de l'assemblée générale annuelle. M. Bisson agissait jusqu'à tout récemment à titre de premier vice-président de la CCG.

Retour sur les événements

Les accusations qui pèsent contre Pierre Samson ont été déposées mercredi. L'enquête du DGEQ avait été lancée à la suite d'une plainte logée par Cédric Tessier, un conseiller municipal à la Ville de Gatineau qui était alors candidat pour le parti Action Gatineau.

Selon M. Tessier, un groupe fondé par M. Samson, Essor-Centre-Ville, aurait effectué une dépense non conforme. L'organisme avait financé une étude sur l'impact économique de la désignation patrimoniale du Quartier du Musée au coût de 50 000 $.

S'il est reconnu coupable, Pierre Samson perdrait ses droits électoraux pour une durée de cinq ans en plus de s’exposer à une amende entre 5000 et 20 000 $.

Par ailleurs, le patron du groupe Brigil, Gilles Desjardins, est également mêlé à cette affaire. Il est pour sa part accusé d'avoir fait ou autorisé une dépense électorale sans être l’agent officiel d’un parti ou d’un candidat indépendant autorisé.

Selon le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, l'intervention du DGEQ vient rappeler que personne n’est au-dessus des lois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !