•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grands disparus de 2020

« Quand je pense à Monique Mercure, je pense à un sentiment de liberté, de force. C’est ce souvenir que je vais garder d’elle. » - Marie-Thérèse Fortin, comédienne

Monique Mercure affiche un air surpris.

La comédienne Monique Mercure a fait partie de la distribution du téléroman « L'héritage ».

Photo : Radio-Canada / Archives

Radio-Canada

Voici 28 brefs portraits de personnalités qui ont marqué leur époque, leur coin du monde, par leur talent et leur audace.

Renée Claude (1939-2020)

Renée Claude devant un microphone.

Renée Claude et son époque

Photo : Radio-Canada / Archives

L’interprète québécoise a fait ses débuts dans les années 60 en reprenant les œuvres des géants de la chanson française, dont Georges Brassens et Léo Ferré. Elle a ensuite prêté sa voix magnifique à de grands paroliers québécois, comme Jean-Pierre Ferland, Stéphane Venne et Luc Plamondon.

Élégance, douceur, beauté et sensualité sont des mots qui reviennent souvent pour décrire cette chanteuse de talent. Sa voix était tellement unique qu'on ne pouvait qu'être influencé par ça. Elle m'a mis au monde. Elle m'a appris à écrire pour des voix, souligne l'auteur-compositeur Stéphane Venne, qui lui a écrit une soixantaine de chansons.

Nombre d’entre elles gagnent le cœur du public, dont Le début d’un temps nouveau, Tu trouveras la paix et Sais-tu que je t'aime depuis longtemps.

La grande chanteuse, qui souffrait de la maladie d'Alzheimer, vivait dans un CHSLD depuis deux ans et demi. Elle a été emportée par la COVID-19 le 12 mai.


André Gagnon (1936-2020)

Le pianiste André Gagnon à l'émission « Superfleurs » en 1975.

Le pianiste André Gagnon à l'émission « Superfleurs » en 1975.

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Le pianiste renommé et compositeur prolifique est né en 1936 à Saint-Pacôme-de-Kamouraska. Il est le cadet d’une famille de 19 enfants. À cinq ans, il commence à suivre des cours de piano, et à six ans, il compose déjà de courtes pièces. Il poursuit sa formation classique au Conservatoire de musique de Montréal.

Dans la vingtaine, André Gagnon se tourne vers la musique populaire et se fait connaître comme pianiste accompagnateur. Il travaille avec de grands artistes comme Clémence Desrochers, Claude Léveillée et George Moustaki. Puis il se lance sur scène en solo en 1969 avec un répertoire de son cru qui navigue entre le classique et le populaire.

En 1974, il connaît un succès international avec l’album Neiges. Il jouit d’une immense popularité, notamment au Japon. Il a enregistré une cinquantaine de disques et remporté de nombreux prix tout au long de sa remarquable carrière.

André Gagnon est décédé d’une maladie neurodégénérative le 3 décembre à l’âge de 84 ans.


Monique Mercure (1930-2020)

Monique Mercure, dans un costume des années 1920, est assise à un bureau, souriante.

La comédienne Monique Mercure en 1975 dans la série télévisée « Le Gutenberg »

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Monique Mercure est née dans une famille d’artistes de Montréal en 1930. Elle devient d’abord violoncelliste. Elle s’intéresse ensuite au théâtre, qu’elle va étudier à Paris en 1957. Au fil des décennies, Monique Mercure est devenue une personnalité incontournable du cinéma, de la télévision et du théâtre au Québec. Elle a joué dans une soixantaine de films et une centaine de pièces de théâtre.

En 1977, elle est la première Québécoise à obtenir le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes pour le film J.A. Martin, photographe, de Jean Beaudin. Parmi ses autres rôles marquants au cinéma : Deux femmes en or, de Claude Fournier, et Mon oncle Antoine, de Claude Jutra. Au théâtre, elle a collaboré à des pièces d’envergure comme Albertine en cinq temps, de Michel Tremblay. On l’a vue dans de nombreuses productions à la télévision, dont Monsieur le Ministre, Providence et Mémoires vives.

La grande actrice québécoise a succombé au cancer le 17 mai à l’âge de 89 ans.


Claude Beausoleil (1948-2020)

Claude Beausoleil.

Le poète québécois Claude Beausoleil.

Photo : Courtoisie des Écrits des Forges

Claude Beausoleil est né à Montréal en 1948. En près de 50 ans, il a publié une soixantaine d’ouvrages, des recueils de poésie aux romans en passant par les nouvelles et les essais.

L’auteur a gagné de nombreux prix au cours de sa prolifique carrière, dont le prix Heredia de l’Académie française, en 2015. Le poète était aussi un grand ambassadeur de la poésie au Québec et ailleurs. Il a notamment fondé en 1983 la revue de création poétique Lèvres urbaines, qui a permis à de nombreux artistes d’être publiés pour la première fois.

C’était un homme très inspirant et d’une générosité incroyable, confie son ami David Goudreault, auteur de la trilogie La bête.

Claude Beausoleil est mort d’un cancer à 71 ans le 24 juillet.


Jacques Godin (1930-2020)

Dans une étable, Lennie (Jacques Godin) tient entre ses mains un petit chien.

Jacques Godin dans le téléthéâtre « Des souris et des hommes », en 1970.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Le grand comédien a donné vie à des centaines de personnages au théâtre, à la télévision et au cinéma. Dès le début de sa carrière, il joue dans plusieurs séries québécoises, dont Les belles histoires des pays d'en haut, en 1956, et Radisson, en 1957.

Soulignons notamment son admirable prestation dans le téléthéâtre Des souris et des hommes. Il y incarne Lennie, un homme robuste ayant l’âge mental d’un enfant de cinq ans. Au cinéma, on se souviendra de son rôle d'enquêteur dans Being at Home with Claude. Il a récolté tout au long de sa vie de multiples distinctions, dont plusieurs Gémeaux.

Pour le comédien et metteur en scène Yves Desgagnés, c'est une part du Québec qui s’en est allée avec Jacques Godin. Il était authentique, vrai, et transmettait à la population ce qu’on était profondément. Une grande force, un grand acteur du Québec, raconte Yves Desgagnés.

Jacques Godin a succombé à une insuffisance cardiaque le 26 octobre à l’âge de 90 ans.


Michel Dumont (1941-2020)

Un homme portant une perruque et un costume du 18e siècle s'exprime sur une scène de théâtre.

Michel Dumont, en 2009, dans la pièce « Amadeus » de Peter Shaffer.

Photo : Marie-Claude Hamel / Compagnie Jean-Duceppe

Originaire du Saguenay, Michel Dumont a joué dans plus de 75 pièces de théâtre au cours de sa carrière. Le grand comédien a aussi été le directeur artistique du Théâtre Jean Duceppe pendant 27 saisons, entre 1991 et 2018.

Il a démontré son grand talent dans des classiques internationaux comme La mort d’un commis voyageur ou La mégère apprivoisée. Il a aussi joué dans de nombreuses pièces québécoises. Michel Dumont a aussi fait ses marques au cinéma et à la télévision, notamment dans la série Omertà.

Il est décédé le 13 août à l’âge de 79 ans.


Claude Lafortune (1936-2020)

Claude Lafortune regardant deux personnages en papier.

Claude Lafortune a émerveillé des générations d’enfants avec ses créations en papier.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz, mars 1979

Diplômé des beaux-arts en 1961, Claude Lafortune aura marqué plus d’une génération par ses émissions de télévision comme l’Évangile en papier (1975-1976) et Parcelles de soleil (1988-1995).

Il a également créé des décors et enseigné les arts plastiques pendant quatre ans dans des écoles de Sherbrooke et de Montréal, en plus de superviser des stages de formation.

Il est décédé le 19 avril dernier des suites de la COVID-19, à l'âge de 83 ans.


Juliette Gréco (1927-2020)

Juliette Gréco est au micro et son visage est très expressif.

Juliette Gréco sur la scène du Palais des congrès, à Paris, en 1979.

Photo : afp via getty images / PIERRE GUILLAUD

Avant même de chanter, Juliette Gréco était la muse de Saint-Germain-des-Prés, dans le Paris d'après-guerre. Sa beauté et sa liberté ont séduit les artistes et les intellectuels qu’elle fréquente, dont Marguerite Duras et Jean-Paul Sartre.

Elle connaît ses premiers succès en chanson à la fin des années 40. Elle monte sur les planches de l’Olympia pour la première fois en 1954, et c’est la consécration. Elle devient alors une icône de la chanson française dans le monde. Elle est célèbre pour avoir interprété les grands auteurs, de Serge Gainsbourg à Jacques Brel en passant par George Brassens, Léo Ferré et Jacques Prévert.

Juliette Gréco s’est éteinte le 23 septembre à 93 ans.


Anne Sylvestre (1934-2020)

Anne Sylvestre est sur scène.

Anne Sylvestre lors d'un récital à l'Auditorium Saint-Germain, à Paris, le 4 novembre 2003.

Photo : afp via getty images / STEPHANE DE SAKUTIN

Anne-Marie Beugras est née à Lyon le 20 juin 1934. Elle a commencé à chanter en 1957 dans un cabaret de la rive gauche, à Paris. Sous le pseudonyme d'Anne Sylvestre, elle est devenue l'une des premières femmes du milieu à écrire et à composer ses chansons.

Elle s’est rendue célèbre au début des années 60 avec les Fabulettes, 18 volumes d’histoires pour enfants, inscrites dans le patrimoine scolaire. Il y a même des écoles qui portent son nom.

Au cours de sa longue carrière, l’artiste a aussi écrit 400 chansons pour adultes, dont Lazare et Cécile, Les gens qui doutent, et Maryvonne. Anne Sylvestre a tout un répertoire de chansons engagées, et elle se disait une chanteuse féministe.

L’artiste a succombé à un accident vasculaire cérébral (AVC) le 30 novembre, à l’âge de 86 ans.


Joe Norton (1949-2020)

Plan moyen de Joe Norton, devant le logo de l'Assemblée des Premières Nations.

Joseph Norton lors d'une conférence de presse à Ottawa, en février dernier.

Photo : Reuters / Patrick Doyle

Joe Norton a été le grand chef respecté de la nation mohawk de Kahnawake pendant plus de 30 ans. Il a d’abord été monteur d’acier. À partir de 1978, il est devenu membre du conseil de bande de Kahnawake, puis grand chef de 1980 à 2004 et de 2015 à 2020.

Joe Norton était considéré comme un nationaliste mohawk. L’entrepreneuriat et l’éducation ont été au cœur de ses priorités. Ses qualités de leader et de négociateur ont souvent été saluées, notamment pendant la crise d’Oka en 1990. Il a notamment été l'un des lauréats des Prix nationaux d'excellence décernés aux Autochtones en 2002, dans la catégorie Service public.

Le grand chef est décédé le 14 août à l'âge de 70 ans.


Max Gros-Louis (1931-2020)

Max Gros-Louis est debout, souriant, et il tient un document.

Le chef huron-wendat Max Gros-Louis, lors de son arrivée à l'audience de la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables le 30 octobre 2007 à Québec.

Photo : The Canadian Press / JACQUES BOISSINOT

Avant de devenir le grand chef de la nation huronne-wendat, à Wendake, Max Gros-Louis a longtemps été guide de chasse, de pêche et de trappe sur le territoire de ses ancêtres. Il s'est lancé ensuite en affaires dans les années 50, avec la vente de produits d’artisanat amérindiens.

Il est élu grand chef de Wendake en 1964. Il dirige sa nation pendant 33 ans, sur trois mandats entre 1964 et 2008. Il a été un grand ambassadeur des Autochtones au Canada et ailleurs dans le monde. Il a notamment été un des fondateurs de l’Association des Indiens du Québec, l’ancêtre de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL). Parmi les nombreux honneurs qu’il a reçus, mentionnons qu’il est devenu en 1991 chevalier de l’Ordre national du mérite de France.

Il est décédé le 14 novembre à l’âge de 89 ans.


Marc-André Bédard (1935-2020)

Marc-André Bédard.

Marc-André Bédard, ex-ministre péquiste de la Justice.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Marc-André Bédard est un des membres fondateurs du Parti québécois. Il a été élu député de Chicoutimi pour la première fois en 1973 et a représenté sa circonscription à l’Assemblée nationale jusqu’à son retrait de la vie politique en 1985.

Il a été ministre de la Justice dans le cabinet de René Lévesque de 1976 à 1984. Le député du Parti québécois dans Jonquière Sylvain Gaudreault le dépeint comme un grand indépendantiste, épris de justice. C’est lui qui a inscrit dans la Charte des droits et libertés le motif de discrimination sur l’homosexualité. C’est une avancée incroyable! Il a travaillé sur le Code civil, le droit de la famille. Un homme progressiste, malgré sa génération, rappelle Sylvain Gaudreault.

Quand Marc-André est arrivé au gouvernement en 1976, comme ministre de la Justice [...], ça faisait longtemps qu’il se préparait; pas pour être ministre, pas pour se promener en limousine, mais pour se battre pour la cause de la souveraineté, explique l’ex-premier ministre Lucien Bouchard, un ami de longue date de Marc-André Bédard.

Le politicien a succombé au coronavirus le 25 novembre à l’âge de 85 ans.


Claude Castonguay (1929-2020)

Claude Castonguay.

« Je n'ai jamais vraiment pensé à faire de la politique. C'est en me commandant un rapport sur le Régime des rentes du Québec que le gouvernement m'a mis le pied à l'étrier », racontait Claude Castonguay au micro de Michel Lacombe.

Photo : Mathieu Belanger / Reuters

Visionnaire, homme de convictions, architecte du Québec moderne… Les éloges ne tarissent pas sur celui qui était connu comme le père de l’assurance maladie.

Claude Castonguay laisse une énorme contribution à la société québécoise. Il a notamment collaboré à la mise sur pied du Régime de rentes du Québec, en 1966. Mais il est surtout connu pour son travail acharné en vue de la création d’un régime d’assurance maladie gratuit et universel.

C’est en tant que président de la Commission d’enquête sur la santé et le bien-être social qu’il élabore initialement cette proposition. Robert Bourassa, nouvellement élu, le nomme ministre de la Santé, de la Famille et du Bien-être. La Loi sur l’assurance maladie est adoptée le 10 juillet 1970.

De nombreuses personnalités politiques ont rendu hommage à ce grand bâtisseur du Québec. Claude Castonguay laisse derrière lui un héritage immense, a notamment déclaré le premier ministre François Legault. Toute sa vie, il aura contribué à renforcer la qualité et l'efficacité de notre système de santé.

M. Claude Castonguay est décédé à l’âge de 91 ans après un combat contre le cancer.


John Turner (1929-2020)

John Turner sourit.

John Turner a accédé au poste de premier ministre le 30 juin 1984, après avoir été élu à la tête du Parti libéral du Canada.

Photo : La Presse canadienne / RON POLING

John Turner est un homme politique canadien. Il est surtout reconnu pour sa carrière politique en tant que ministre fédéral de la Justice (1968-1972) et des Finances (1972-1975) au sein du cabinet du premier ministre Pierre Trudeau. On le connaît également comme le premier ministre canadien ayant eu l'un des mandats les plus courts. Son mandat, qui a débuté le 30 juin 1984, a pris fin 11 semaines plus tard.

En 1970, alors qu’il était ministre de la Justice, John Turner a imposé la Loi sur les mesures de guerre après l’enlèvement du ministre Pierre Laporte par le Front de libération du Québec.

John Turner était reconnu pour son amour incomparable du Canada. Il est décédé le 18 septembre 2020 à Toronto.


Aline Chrétien (1936-2020)

Chargement de l’image

Aline Chrétien a été la toute première chancelière de l'Université Laurentienne, de 2010 à 2013.

Photo : Facebook / Laurentien Alumni — Anciens de l'Université Laurentienne

Considérée comme la conseillère la plus influente de Jean Chrétien, son époux et premier ministre du Canada, Aline Chrétien a joué un rôle prépondérant dans un certain nombre d'organismes de bienfaisance au cours de la carrière politique de son mari, élu pour la première fois député libéral en 1963 et premier ministre de 1993 à 2003. Les causes touchant les femmes l'interpellaient tout particulièrement.

Elle avait dû abandonner l'école à l'âge de 16 ans pour aider à soutenir sa famille économiquement en travaillant comme secrétaire, ce qui ne l'a pas empêchée d'apprendre l'anglais, l'italien et l'espagnol, puis le piano à l'âge de 54 ans.

Nommée chancelière de l’Université Laurentienne de Sudbury en 2010 pour un mandat de trois ans, elle a été la première femme à occuper de telles fonctions pour l'institution d'enseignement.

Elle est décédée à l'âge de 84 ans à son domicile du lac des Piles.


Katherine Johnson (1918-2020)

Chargement de l’image

Le président américain Barack Obama décerne la médaille présidentielle de la liberté à la mathématicienne de la NASA Katherine Johnson le 24 novembre 2015 à la Maison-Blanche.

Photo : Reuters / Carlos Barria

La mathématicienne Katherine Johnson a rejoint le programme spatial américain, devenu ensuite la NASA, en 1953. Au début de sa longue carrière avec l’agence, la ségrégation raciale battait son plein et la scientifique afro-américaine travaillait dans la section pour les gens de couleur.

Elle a développé des équations pour envoyer les astronautes américains en orbite et sur la Lune. Ses formules sont encore utilisées aujourd’hui. Elle a notamment calculé les trajectoires d'Apollo 11, la mission historique qui a fait de Neil Armstrong le premier homme à marcher sur la Lune en 1969.

Cette icône des Noirs américains a inspiré le film Les figures de l'ombre (Hidden Figures), sorti en 2016.

Katherine Johnson a quitté ce monde le 24 février à l’âge de 101 ans.


John Lewis (1940-2020)

Chargement de l’image

Le représentant démocrate John Lewis.

Photo : La Presse canadienne / Cliff Owen

John Lewis est un pionnier des droits civiques et de la non-violence aux États-Unis. Déjà à 21 ans, ce fils de métayer fait partie des Freedom Riders, ces militants qui ont combattu la ségrégation dans les transports au début des années 60. Il a été un compagnon de lutte de Martin Luther King.

Le 7 mars 1965, alors qu’il dirigeait une manifestation contre la discrimination raciale à Selma, en Alabama, il a été sauvagement battu par des policiers, devant les caméras. Ces images ont fait le tour du pays, et elles ont fait connaître John Lewis.

Il est élu comme démocrate à la Chambre des représentants en 1986. Il y siège pendant plus de 30 ans. Il est mort d’un cancer du pancréas le 17 juillet à l’âge de 80 ans.


Ruth Bader Ginsburg (1933-2020)

Chargement de l’image

La juge Ruth Bader Ginsburg participe à une séance de photos à la Cour suprême des États-Unis le 1er juin 2017.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Ruth Bader Ginsburg a été nommée à la Cour suprême des États-Unis en 1993 par Bill Clinton. Elle est alors la deuxième femme à accéder au plus haut tribunal du pays. Elle y siégera pendant 27 ans.

Tout au long de sa vie, Ruth Bader Ginsburg a défendu les droits des femmes et des minorités. Elle était l'une des quatre juges progressistes sur les neuf de la Cour suprême. Selon les experts en droit, elle a joué un rôle déterminant en tant que voix dissidente. Et ses positions ont été importantes, particulièrement dans les causes sur la discrimination. RBG, comme la surnommaient affectueusement ses partisans, arrivait aussi parfois à rallier les rares juges conservateurs les plus modérés.

Le président Trump a remplacé la juge Ginsburg par Amy Coney Barrett, catholique pratiquante de 48 ans, mère de sept enfants, opposée à l’avortement, faisant ainsi pencher pour longtemps le droit américain vers le camp conservateur, les juges y siégeant à vie. Ruth Bader Ginsburg s’est éteinte le 18 septembre à l’âge de 87 ans, après plusieurs combats contre le cancer.


Valéry Giscard d’Estaing (1926-2020)

Chargement de l’image

Valéry Giscard d'Estaing, alors président de la Convention sur l'avenir de l'Europe, prononce un discours au Parlement européen le 13 juin 2003 à Bruxelles.

Photo : Reuters / Reuters Photographer

Valéry Giscard d’Estaing est né dans une grande famille bourgeoise le 2 février 1926 à Coblence, en Allemagne. Il étudie à l’École polytechnique et ensuite à l’École nationale d’administration (ENA) avant d’entrer à l’inspection générale des finances en 1952. Il entre au gouvernement en 1959 et occupe différents postes aux finances sous les présidences du général de Gaulle puis de Georges Pompidou.

Il est élu président de la France en 1974. Il a alors 48 ans. Son mandat se déroule sous le signe de la modernité, notamment avec l’adoption de plusieurs réformes progressistes. Il dépénalise l’avortement, il abaisse de 21 ans à 18 ans l’âge de la majorité et il autorise le divorce par consentement mutuel.

Après sa défaite en 1981, Valéry Giscard d’Estaing demeure une figure du centre droit pendant quelques années. Ce grand europhile prend ensuite en 2001 la tête de la Convention pour l’Europe, chargée de rédiger une constitution européenne. Cette dernière sera rejetée en 2005.

Il est mort de la COVID-19 le 2 décembre à 94 ans.


Saëb Erakat (1955-2020)

Chargement de l’image

Le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat lors d'une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie, le 29 janvier 2011.

Photo : afp via getty images / ABBAS MOMANI

Saëb Erakat, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), a mené presque toutes les négociations pour la paix avec Israël depuis une trentaine d’années. Il a notamment participé aux pourparlers menant aux accords d’Oslo dans les années 90.

Le négociateur en chef était un proche du président palestinien Mahmoud Abbas. Le départ d'un frère et d'un ami, du grand combattant, le Dr Saëb Erakat, est une grande perte pour la Palestine et pour notre peuple, et nous en sommes profondément attristés, a déclaré Mahmoud Abbas, en annonçant un deuil de trois jours pour les Palestiniens.

Atteint de fibrose pulmonaire et greffé du poumon, Saëb Erakat est décédé le 10 novembre de la COVID-19 à l’âge de 65 ans.


Henri Richard (1936-2020)

Chargement de l’image

Le joueur du Canadien de Montréal, Henri Richard, lors d'un match à Toronto le 15 mars 1972.

Photo : La Presse canadienne / ANDY CLARK

Henri Richard a grandi à Montréal dans une famille de huit enfants. Un de ses frères était le joueur de hockey Maurice Richard, de 15 ans son aîné et déjà célèbre. Henri passera une grande partie de sa vie dans l’ombre de son grand frère.

En 1955, Henri, âgé de 19 ans, se joint au Canadien. Vingt ans plus tard, il met fin à une fructueuse carrière au cours de laquelle il a remporté 11 Coupes Stanley avec le Tricolore.

Atteint depuis de nombreuses années de la maladie d'Alzheimer, l'ancien capitaine du Canadien a rendu l'âme le 6 mars à l'âge de 84 ans.


Diego Maradona (1960-2020)

Chargement de l’image

Le joueur de soccer argentin Diego Maradona lors d'un match en 1985.

Photo : Getty Images

Le joueur de soccer argentin a été l'un des plus grands footballeurs de l’histoire. Il est toujours considéré comme un dieu dans son pays natal, malgré son naufrage dans la drogue et l’alcool.

Né dans les quartiers pauvres de Buenos Aires, Diego Maradona a vite fait ses preuves comme génie du ballon rond. Dribleur hors pair, capable de mystifier les défenses, Maradona restera le symbole et capitaine incontesté de l'Argentine. Sous les couleurs de l'équipe nationale pendant 17 ans, de 1977 à 1994, le légendaire numéro 10 a marqué 50 buts en 115 matchs et il offert à son pays la deuxième Coupe du monde de son histoire en 1986.

Le joueur prodige a aussi été une personnalité très controversée, notamment en raison de ses nombreux dérapages verbaux et de sa dépendance à la cocaïne. Il est mort d’une crise cardiaque à son domicile de Buenos Aires le 25 novembre, à l’âge de 60 ans.


Albert Uderzo (1927-2020)

Chargement de l’image

Le dessinateur Albert Uderzo pose à côté d'Obélix et d'Idéfix, lors d'une conférence de presse à Paris le 8 octobre 2009.

Photo : Reuters / Charles Platiau

Le grand dessinateur français disait que ses grosses mains de charcutier n’étaient pas faites pour son métier. Ses patasses, comme il les nommait, ne l’ont pourtant pas empêché de produire une trentaine d’albums d’Astérix.

Alberto Uderzo est né le 25 avril 1927 à Fismes, dans le nord-est de la France. Il passe une enfance modeste et heureuse à Paris.

Il rencontre René Goscinny en 1951. C'est le début d'une collaboration fraternelle qui durera 26 ans. En 1959, les deux compères créent les irréductibles Gaulois, et le premier album d’Astérix est publié en 1961. Ils ont publié ensemble 24 albums. Après la mort de René Goscinny, en 1977, le dessinateur publie encore huit albums en solo.

Alberto Uderzo est mort le 24 mars à l’âge de 92 ans.


Quino (1932-2020)

Chargement de l’image

Le dessinateur argentin Quino, créateur de Mafalda, à l'ouverture d'une exposition sur son œuvre au Musée de l'humour de Buenos Aires, le 14 juin 2014.

Photo : Reuters / Enrique Marcarian

Ce fils d'immigrants espagnols est né le 17 juillet 1932 à Mendoza, en Argentine. Dans les années 60, Quino, de son vrai nom Juan Salvador Lavado Tejon, crée la bande dessinée Mafalda. Mafalda est une enfant délurée, fille d’une mère au foyer et d’un agent d’assurances argentins. Ses demandes d'explication sur la condition féminine, la dictature ou encore Fidel Castro sont l'expression d'une indignation constante contre le monde.

La bande dessinée a fait le tour du monde. Elle a été censurée en Bolivie, au Chili et au Brésil. Après le coup d'État de 1976 en Argentine, Quino s'est exilé en Italie, puis en Espagne.

Le dessinateur a succombé à un accident vasculaire cérébral le 30 septembre à l’âge de 88 ans.


Ennio Morricone (1928-2020)

Chargement de l’image

Le compositeur Ennio Morricone à Londres.

Photo : Radio-Canada

Le grand maestro italien et double oscarisé est né le 10 novembre 1928 à Rome. Dès l’âge de six ans, Ennio Morricone commence à composer de la musique. Il écrit ses premières œuvres pour le cinéma en 1961.

La célébrité arrive avec Pour une poignée de dollars, de Sergio Leone. Sa collaboration fructueuse avec le maître du western spaghetti lui apporte une réputation internationale. Morricone a créé plus de 500 musiques pour le cinéma, avec des mélodies aussi légendaires que celle du film Le bon, la brute et le truand. Sa composition la plus mémorable restera sans doute le lancinant air d'harmonica joué par Charles Bronson dans Il était une fois dans l'Ouest.

Ennio Morricone est décédé le 6 juillet à l'âge de 91 ans dans une clinique de Rome, où il était hospitalisé à la suite d'une chute ayant provoqué une fracture du fémur.


Sean Connery (1930-2020)

Chargement de l’image

L'acteur Sean Connery s'adresse aux journalistes du National Press Club à Washington, le 6 avril 2001.

Photo : Getty Images / Mark Wilson

Sean Connery est né en 1930 à Édimbourg, en Écosse. Il quitte l'école à 13 ans. Pour gagner sa vie, il livre du lait, polit des cercueils et pose des briques, avant de s'engager dans la Royal Navy. Il conduit aussi des camions avant de devenir acteur.

Sean Connery est le premier comédien à personnifier James Bond au cinéma, en 1962. Le film James Bond 007 contre Dr No devient un succès planétaire. La longue carrière de Sean Connery est lancée. Il reprend le rôle de James Bond à six autres reprises au cinéma.

Fervent indépendantiste, il devient un des principaux contributeurs du Parti national écossais. Le 5 juillet 2000, lors d'une cérémonie au cours de laquelle il arbore le kilt écossais, Sean Connery reçoit les insignes de chevalier de la reine Élisabeth II.

Il est mort dans son sommeil le 31 octobre à Nassau, dans les Bahamas, à l’âge de 90 ans.


John le Carré (1931-2020)

Chargement de l’image

John le Carré combinait une prose laconique, mais lyrique, avec des récits complexes et psychologiques.

Photo : Getty Images / JOHN MACDOUGALL

Né David Cornwell, célèbre auteur de romans d’espionnage, a grandi en Angleterre, dans le Dorset. Après ses études universitaires, il a travaillé pour le ministère des Affaires étrangères, puis a rejoint le service secret britannique.

Basé à Bonn, puis à Hambourg, qui étaient alors en Allemagne de l’Ouest, il s’est inspiré de la guerre froide et de son expérience pour l’écriture de romans comme L’espion qui venait du froid (1963), devenu un succès planétaire.

Il a écrit une vingtaine de romans, qui ont été traduits en 40 langues. Plusieurs d’entre eux ont également été adaptés au cinéma, dont Le tailleur de Panama, La constance du jardinier et La taupe (Tinker, Tailor, Soldier, Spy).

Il a succombé à la pneumonie le 12 décembre. Il avait 89 ans.


Jean Truchon (1967-2020)

Chargement de l’image

Jean Truchon, lors d'une conférence de presse le 12 septembre 2019 à Montréal.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Jean Truchon s’est fait connaître ces dernières années pour son combat juridique afin d’obtenir l'aide médicale à mourir.

Atteint de paralysie cérébrale depuis sa naissance, Jean Truchon a perdu l’usage de son seul bras fonctionnel en 2012. Avec Nicole Gladu, elle aussi atteinte d’une maladie dégénérative incurable, il a contesté devant les tribunaux les critères d’admissibilité pour obtenir l’aide médicale à mourir.

Tous les deux voulaient mourir, mais leur mort n’était pas raisonnablement prévisible, comme l’exigeait la loi fédérale, et ils n’étaient pas en fin de vie, critère de la loi provinciale. Ils ont donc remis en cause la constitutionnalité de ces deux lois devant la Cour supérieure du Québec. Ils ont obtenu gain de cause en septembre 2019.

Jean Truchon devait recevoir l’aide médicale à mourir le 22 juin. Il l’a reçue le 7 avril. Il a avancé la date de sa mort en raison de la pandémie, qui le privait de contact avec ses proches.


Louis Fortier (1953-2020)

Chargement de l’image

L'océanographe Louis Fortier

Photo : Photo: Keith Levesque

L’océanographe de renommée mondiale est originaire de Québec. Il a fondé et dirigé ArcticNet, un réseau de centres d’excellence du Canada qui étudie les transformations de l’Arctique depuis le début des années 2000.

En 2003, il a converti, avec d’autres, un brise-glace de la Garde côtière canadienne en navire scientifique à la fine pointe de la technologie, l’Amundsen. Louis Fortier et son équipe sont de toutes les expéditions de l'Amundsen dans les eaux glacées du Grand Nord.

En partie grâce à la vision de Louis Fortier, plus de 1500 chercheurs, techniciens, étudiants, professionnels et journalistes de plus de 20 pays sont montés à bord pour faire avancer la science et la vulgariser au bénéfice du grand public.

Louis Fortier a reçu de nombreuses distinctions pour ses travaux. Il a notamment été fait officier de l’Ordre du Canada en 2007 et officier de l’Ordre national du Québec en 2008.

Il a succombé à la leucémie le 4 octobre à l’âge de 66 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !