•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : nouveaux cas et restrictions prolongées en Nouvelle-Écosse

Le total de cas actifs diminue pour une troisième journée de suite.

Robert Strang de profil devant des drapeaux de la Nouvelle-Écosse.

Le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le 4 décembre 2020 à Halifax.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

En Nouvelle-Écosse, on signale vendredi la découverte de 15 nouveaux cas de COVID-19, dont un de plus dans une école. Le total de cas actifs dans la province est en légère baisse.

Le gouvernement provincial prolonge d’une semaine, jusqu’au 16 décembre, la série de restrictions (Nouvelle fenêtre) récemment mises en place dans la région métropolitaine d’Halifax et certaines collectivités du comté de Hants afin de freiner la propagation du virus, car les cas de maladie à coronavirus ont connu une recrudescence en novembre.

Les bars, les salles à manger des restaurants et d’autres établissements sont notamment fermés temporairement dans ces régions.

Le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, a justifié ce prolongement des restrictions en soulignant qu'on avait répertorié au moins une dizaine de cas chaque jour dans la dernière semaine. Le nombre de contacts étroits pour chaque cas demeure élevé. Nous avons besoin de plus de temps pour faire diminuer ces chiffres, a-t-il dit.

Deux cas de COVID-19 dans des écoles

Un cas de COVID-19 a été découvert à l’école Park West, un établissement qui accueille des élèves de la maternelle à la 9e année à Halifax. L’école sera fermée jusqu’au 10 décembre. Par mesure de précaution, la prématernelle qui y est adjacente sera aussi fermée jusqu’à cette date.

La veille, le ministère de l’Éducation avait confirmé un cas de COVID-19 dans une école secondaire, l’établissement Citadel High School, à Halifax. Elle est fermée vendredi et le sera lundi prochain.

L'école et l'enseigne à l'entrée.

L'école Park West le 4 décembre 2020 à Halifax en Nouvelle-Écosse

Photo : CBC / Mark Crosby

Le nombre de cas actifs en baisse

Pour une troisième journée de suite, le nombre de cas de COVID-19 en Nouvelle-Écosse est à la baisse. Il y a vendredi 117 cas connus des responsables de santé publique de la province, deux de moins que la veille, car 17 personnes viennent de se rétablir après avoir contracté la maladie.

Les laboratoires de la province ont analysé jeudi 1623 tests effectués sur des Néo-Écossais.

Des 15 nouveaux cas annoncés vendredi, 11 sont dans la région centrale de la province, y compris les deux dépistés dans des écoles.

Trois nouvelles infections qui sont liées à des cas déjà connus sont signalées dans le nord de la province. L’autre nouveau cas se trouve dans l’ouest de la Nouvelle-Écosse et est associé à un voyage hors du Canada atlantique.

Aucune des personnes atteintes de la COVID-19 en Nouvelle-Écosse n’était hospitalisée, vendredi.

Tests de dépistage pour les 16-35 ans

Une nouvelle clinique de dépistage destinée aux personnes de 16 à 35 ans a ouvert ses portes jeudi au Zatzman Sportsplex, un centre sportif et communautaire à Dartmouth.

Elle est ouverte chaque jour jusqu’à dimanche, de 11 h à 21 h 30.

Photo de la façade du complexe sportif.

Photographié en 2019, le Zatzman Sportsplex, centre sportif et communautaire à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Paul Palmeter

Elle s'adresse aux 16 à 35 ans qui n'ont pas de symptômes de COVID-19. Les participants n'auront pas à s'isoler en attendant le résultat du test, qui sera fait par prélèvement d'échantillon nasal.

La docteure Jennifer Cram, médecin hygiéniste régionale en Nouvelle-Écosse, espère que de jeunes personnes qui ont un grand nombre de contacts sociaux, ou qui auraient pu participer à une fête ou un rassemblement ces deux dernières semaines, s'y présenteront pour passer un test.

Le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la province, a mentionné que les séances de dépistage ne servent pas à piéger ou à accuser qui que ce soit, et que personne ne sera mis à l'amende, peu importe les raisons qui les motivent à se faire tester. On ne vous demandera pas pourquoi vous venez vous faire tester, a-t-il dit.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.