•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : trois régions ontariennes passent à un palier supérieur

Un homme porte un masque et pratique la distanciation physique à l'aéroport Pearson.

Toronto et Peel demeurent les seules régions en confinement.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Trois régions sanitaires vont être assujetties à des restrictions supplémentaires à partir de minuit lundi en raison de l’augmentation des cas de coronavirus et d’autres indicateurs de sa propagation.

Ainsi, les territoires de Middlesex-London et de Thunder Bay et sa région passeront en zone orange (restreindre).

La région de Haliburton-Kawartha-Pine Ridge, elle, deviendra jaune (protéger).

Ces nouvelles classifications seront en vigueur pour au moins 28 jours, ce qui représente deux cycles d’incubation de la COVID-19.

Aucune autre région ne change de catégorie.

Pour le moment, Toronto et la région voisine de Peel sont les seules qui sont en confinement, ce qui correspond à une zone grise, selon l’échelle de la province. Les nouvelles restrictions, comme la fermeture des commerces non essentiels, s'appliquent dans cette région, depuis le 23 novembre.

La région de York, qui craignait de passer à son tour en zone grise, demeure en zone rouge.

Des mesures sanitaires déjà strictes dans des commerces et organismes de Thunder Bay

Le passage en zone orange ne changera pas le quotidien au Centre francophone de Thunder Bay, estime Paula Haapanen, gestionnaire responsable des opérations du Nord de l'Ontario pour le Conseil de la coopération de l’Ontario.

Au centre francophone et dans le bureau du CCO, on a pris une position assez stricte dès le début.

Paula Haapanen, gestionnaire responsable des opérations du Nord de l'Ontario pour le Conseil de la coopération de l’Ontario

Ainsi, le port du masque est obligatoire dans les aires communes et ceux qui peuvent faire du télétravail continuent de le faire.

On nettoie un peu plus rigoureusement et fréquemment, ajoute-t-elle

Un édifice avec les mots Centre francophone sur la devanture.

Le Centre francophone de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Certains organismes qui ont leurs bureaux dans le centre continuent de recevoir des clients. C’est le cas de l’Accueil francophone de Thunder Bay, qui offre des services d’interprétation pour les rendez-vous médicaux.

À l’extérieur, on va être plus prudents, note Mme Haapanen. Je crois qu’il y aura un peu moins de gens dans les rues.

Elle note que la plupart des activités habituellement organisées pendant la période des Fêtes ont déjà été annulées ou adaptées.

Elle cite l'exemple de la création d’un marché en ligne pour remplacer une vente d’artisanat qui se déroule habituellement dans plusieurs commerces et restaurants du centre-ville.

Paul Pepe, qui dirige Tourism Thunder Bay, n’a pas été surpris par l’annonce du changement de couleur. On s’y attendait depuis quelques jours.

Il note que des restaurants ont choisi d’être proactifs en fermant leur salle à manger dans les dernières semaines et en offrant seulement la livraison et les plats à emporter, même si cette mesure est seulement obligatoire pour les régions en confinement.

Des véhicules stationnés devant des restaurants.

Des restaurants du centre-ville de Thunder Bay (archives).

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Déjà en zone jaune, il y a eu un ralentissement de la fréquentation des restaurants, affirme-t-il. Il ne croit pas que le passage au palier orange affectera davantage ce secteur.

La femme d’affaires Céline Wood ne croit pas que les mesures du palier orange aideront à ralentir la progression du virus.

Je sais que nous avons plusieurs cas ici, dit-elle. Je ne crois pas que ce soit dans les restaurants ou dans les gyms que les gens [attrapent] la COVID-19.

M. Pepe s’inquiète particulièrement pour le secteur hôtelier, car celui-ci compte beaucoup sur la clientèle d’affaires pendant l’hiver et que celle-ci est beaucoup moins présente cette année.

M. Pepe ajoute que plusieurs personnes habitant dans les petites communautés du district visitent normalement Thunder Bay à ce moment-ci de l’année pour leur magasinage des Fêtes.

Nous nous attendons à un impact, car les gens voudront moins voyager à l’intérieur du district.

Paul Pepe, directeur de Tourism Thunder Bay

Le directeur de Tourism Thunder Bay indique que son organisation axe sa campagne de communication pour l’hiver sur les attractions locales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !