•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TikTok sera-t-il encore téléchargeable aux États-Unis samedi?

Le logo de TikTok est coincé entre des drapeaux américains et chinois

TikTok compte quelque 100 millions d'adeptes aux États-Unis.

Photo : Reuters / Florence Lo F

Agence France-Presse

Le nouveau délai accordé par l'administration Trump à ByteDance, la maison mère chinoise de TikTok, pour vendre ses actifs américains expire ce vendredi, mettant une fois de plus en péril l'avenir de la plateforme aux États-Unis.

La semaine dernière, le Comité sur l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) a décidé de prolonger d'une semaine la date limite à laquelle le réseau social TikTok est censé faire passer ses activités dans le pays sous pavillon américain.

Il s'agissait alors d'un second délai, après celui de 14 jours octroyé le 13 novembre dernier.

Difficile de savoir vendredi si le réseau social et l'administration Trump ont trouvé un accord. Le délai expire à minuit.

Contacté par l'AFP, le département du Trésor, qui administre CFIUS, n'a pas réagi dans l'immédiat, et TikTok n'a pas donné suite.

Une saga de longue haleine

La populaire application de vidéos est sous le coup d'une interdiction sur le sol américain depuis la signature le 14 août par Donald Trump d'un décret contraignant ByteDance à céder ses activités dans le pays.

L'administration du président républicain sortant affirme que TikTok fait peser une menace sur la sécurité nationale des États-Unis, soupçonnant la plateforme de siphonner les données de ses adeptes au profit de la Chine.

Le réseau social, qui rejette ces accusations, a engagé une contre-offensive judiciaire, qui s'est pour l'heure soldée par plusieurs succès.

En septembre, M. Trump avait donné son accord de principe à une offre de ByteDance prévoyant qu'Oracle et Walmart prennent 20 % des parts d'une société nommée TikTok Global, responsable des activités mondiales de la plateforme et dont le siège serait situé aux États-Unis.

Mais des proches du président avaient estimé que les investissements américains devaient exercer un contrôle majoritaire de la nouvelle entité.

La position de ByteDance a par la suite évolué, le groupe proposant désormais la création d'une société hébergeant ses activités américaines, ce qui laisse entendre qu'il serait prêt à abandonner sa majorité.

Gagner du temps

Selon Dan Ives, analyste pour Wedbush Securities, ByteDance a tout intérêt à faire durer la situation en attendant l'investiture à la fin du mois de janvier du démocrate Joe Biden, dont l'administration pourrait adopter un ton plus mesuré face à la Chine.

Dans cette partie de poker menteur aux forts enjeux, il est fort probable que ByteDance cherche à repousser les négociations sur un accord dans l'espoir que l'administration Biden supprime le décret, ce qui serait un changement fondamental de la politique technologique américaine vis-à-vis de la Chine et serait considéré comme un rameau d'olivier tendu à Pékin.

Dan Ives

TikTok compte quelque 100 millions de membres aux États-Unis et 700 millions dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !