•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un employé du magasin Superstore d'Edmundston contracte la COVID-19

Le magasin photographié du stationnement extérieur.

Un employé de l'épicerie Atlantic Super Store d'Edmundston a été déclaré positif.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick enregistre huit nouveaux cas de COVID-19 vendredi, dont quatre dans la région d'Edmundston, où un employé d'épicerie a été déclaré positif.

Loblaw a publié un avis jeudi pour signaler qu'un employé du magasin Atlantic Superstore d'Edmundston a obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19.

Le dernier jour de travail de l'employé était le 26 novembre.

Le groupe Loblaw tient à jour une liste de tous les cas de COVID-19 recensés dans ses magasins. L’entreprise dit travailler étroitement avec la santé publique du Nouveau-Brunswick pour assurer la sécurité de sa clientèle.

Nous suivons ses directives pour nous assurer de bien aviser les personnes qui ont été en contact avec la personne infectée et de prendre les mesures de nettoyage et de désinfection nécessaires dans nos magasins, indique l'entreprise sur son site web.

Le magasin de l'extérieur

Le magasin en question est situé au 577, rue Victoria.

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Huit nouveaux cas, huit rétablissements

La zone 4 (Edmundston) compte maintenant 5 cas actifs de COVID-19.

Le premier de ces cas, un homme dans la quarantaine, avait été signalé le mercredi 2 décembre. Parmi les quatre nouveaux cas annoncés vendredi, trois sont des personnes mineures. L'autre est aussi dans la quarantaine, mais son sexe n'est pas précisé.

Tout comme jeudi, le Nouveau-Brunswick compte un total de 111 cas actifs.

C'est à Saint-Jean, où un événement super-contaminateur a provoqué une éclosion, que le bilan est le plus lourd. Au total, 65 cas sont actifs, soit deux de plus que jeudi.

Les deux autres cas annoncés vendredi sont à Moncton et à Fredericton. Il s'agit, respectivement, d'une personne dans la trentaine et d'une autre dans la soixantaine.

Inévitable dans le Madawaska

Ma première réaction, c’est que je pense qu’on s’est tous dit que c’était quelque chose qui devenait inévitable. On est l’une des rares régions dans la province où on n’avait pas eu de cas de COVID depuis les huit derniers moi , admet le maire de Haut-Madawaska, Jean-Pierre Ouellet.

M. Ouellet raconte qu’il faisait du bénévolat à la Banque alimentaire du Haut-Madawaska, vendredi, lorsqu’il a appris qu’il y avait quatre nouveaux cas dans la région. Il indique que les gens avec qui il en a parlé à cet endroit ne semblaient pas étonnés de la nouvelle. 

Je crois que les gens s’attendaient un peu que ça s’en vienne. On a un cas, puis là aujourd’hui, on en a annoncé quatre. Je crois que ça démontre aux gens que la COVID existe bien et qu’il ne faut pas baisser la garde. Il faut suivre les consignes de la santé publique et essayer de diminuer les risques pour ne pas propager ce virus-là, indique le maire.

Il dit être content de voir que la plupart des gens prennent les précautions nécessaires et espère que la région ne tombera pas en phase orange à la veille de Noël.

Les campus d’Edmundston de l’Université de Moncton et du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick ont signalé qu’ils n’ont pas de cas de COVID-19 dans leur institution jusqu’à maintenant.

Un coupable, il y en a juste un

Le médecin John Tobin, bien connu dans le Madawaska pour ses conseils en lien avec la protection contre la COVID-19, a indiqué vendredi après-midi à Radio-Canada qu’il n’était pas surpris de l’apparition de ces cas.

On savait que ça s’en venait. On l’attendait. On va s’organiser avec tout ce qui se passe et on va essayer d’encourager notre population à continuer de suivre les consignes de la santé publique pour tenter de limiter les cas que l’on va avoir, a expliqué le Dr Tobin.

Il demande aux gens de ne pas faire comme d’autres régions rurales avant eux et de ne pas chercher de coupable pour ces nouveaux cas positifs.

Un coupable, il y en a juste un, puis c’est le virus.

Dr John Tobin, médecin de famille à Edmundston

Le Dr Tobin rappelle que le virus est présent au Nouveau-Brunswick et que les possibilités d’y être exposé sont élevées. C’est pourquoi, dit-il, porter le masque, garder une distance physique acceptable et se désinfecter les mains sont de bonnes façons d’y échapper.

Avec des renseignements de Jessica Savoie

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.