•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soutien de Trudeau aux agriculteurs indiens : l'Inde convoque l'ambassadeur du Canada

Narendra Modi.

Le premier ministre indien Narendra Modi.

Photo : Getty Images / PRAKASH SINGH

Agence France-Presse

L'Inde a mis en garde Ottawa après des commentaires du premier ministre canadien Justin Trudeau sur de violents heurts survenus à New Delhi entre la police et des agriculteurs indiens, ont déclaré les autorités vendredi.

Le ministère indien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur du Canada à New Delhi et l'a prévenu que les propos de M. Trudeau et d'autres membres du Parlement canadien constituaient une ingérence inacceptable dans les affaires intérieures de l'Inde.

De tels actes, s'ils se poursuivaient, auraient un impact sérieusement préjudiciable aux relations entre l'Inde et le Canada, souligne le ministère dans un communiqué.

Lundi, M. Trudeau avait diffusé sur Twitter une vidéo dans laquelle il qualifiait de préoccupantes les informations qui rendaient compte de heurts en Inde entre forces de l'ordre et agriculteurs indiens qui manifestaient contre les réformes agricoles.

Des manifestants rassemblés avant une marche en Inde.

Des agriculteurs mécontents se sont rassemblés à Kundli, à la frontière entre Delhi et Haryana pour leur marche vers New Delhi.

Photo : Getty Images / MONEY SHARMA

Trois jours plus tôt, la police indienne avait fait usage de gaz lacrymogènes et canons à eau contre des agriculteurs qui se dirigeaient vers New Delhi afin de dénoncer de récentes réformes libéralisant les marchés agricoles et les laissant, selon eux, à la merci des grandes entreprises.

Le Canada sera toujours là pour défendre les droits de la protestation pacifique, avait souligné le premier ministre canadien.

Le ministère indien, sans nommer directement M. Trudeau, s'en est pris aux déclarations mal informées des dirigeants canadiens, soulignant vendredi que ces commentaires avaient fait naître des rassemblements d'extrémistes devant le consulat indien au Canada.

Nous attendons du gouvernement canadien qu'il garantisse la plus grande sécurité au personnel diplomatique indien et que ses dirigeants politiques s'abstiennent de faire des déclarations qui légitiment le militantisme extrémiste.

Invité à commenter ces propos vendredi midi, le premier ministre Trudeau est demeuré circonspect. Le Canada va toujours défendre les droits de la personne et le droit de manifester pacifiquement partout dans le monde, a-t-il dit.

Les manifestations d'agriculteurs se poursuivaient vendredi aux portes de New Delhi pour la neuvième journée d'affilée, les discussions entre leurs représentants et le gouvernement dirigé par Narendra Modi étant restées dans l'impasse jeudi.

En vertu de réformes adoptées fin septembre, les agriculteurs ont dorénavant la liberté de vendre leurs produits à un acheteur et à un prix libre, et non plus seulement sur les marchés régulés par l'État (les mandis) avec des prix fixés.

La condition paysanne est une question politique majeure en Inde, où deux Indiens sur trois vivent en zone rurale. Les suicides d'agriculteurs se comptent par milliers ces dernières années en raison de l'endettement et de la sécheresse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !