•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Organigram reconnaît son rôle dans l'épidémie de légionellose à Moncton

Cinq tours de climatisation sur le toit de l'édifice.

L'usine d'Organigram à Moncton (archives).

Photo : CBC/Shane Magee

Radio-Canada

Organigram affirme que les tours de refroidissement, installées sur le toit de son usine de production de cannabis à Moncton, sont à l’origine de l’épidémie de légionellose qui a entraîné l'hospitalisation de 16 personnes.

Organigram regrette profondément l'impact que cet incident a eu sur les membres de notre communauté et leurs familles l'année dernière, a indiqué l’entreprise dans une déclaration jeudi.

Richard Melanson est l’une des 16 personnes qui ont été hospitalisées. Il avait développé une forme sévère de pneumonie.

Richard Melanson dans un parc de Moncton.

Richard Melanson a été hospitalisé lors l'épidémie de légionellose de Moncton en 2019.

Photo : Radio-Canada / Shane Magee

L'automne dernier, il a exprimé sa frustration face au fait que la province avait gardé secrète la source de l'épidémie.

Je ne sais pas si j'aurai un jour des excuses. J'espère vraiment que j'en aurai. Cela signifierait beaucoup pour moi, a déclaré cette semaine M. Melanson.

L'épidémie de légionellose a été révélée par la santé publique le 1er août 2019. L’éclosion était terminée le 12 septembre.

CBC a fait plusieurs demandes d'accès à l'information pour en savoir davantage sur la source de l'épidémie. Les dernières réponses aux demandes ont été reçues la semaine dernière et, pour la première fois, le nom d’Organigram n’était pas censuré.

Je soupçonnais que c'était eux, mais je ne voulais pas pointer du doigt, a affirmé M. Melanson.

« Je suis juste content d'être en vie, je suis content que ça n'ait tué personne dans notre groupe. »

— Une citation de  Richard Melanson

La légionellose est une maladie respiratoire grave dont les symptômes peuvent s’apparenter à ceux d’une pneumonie. Elle est causée par la bactérie Legionella, qui vit dans les sources d’eau naturelles comme les étangs, et les réseaux d’eau artificiels, dont les climatiseurs et les spas.

La mairesse Arnold devant les armoiries de la Ville de Moncton.

La mairesse de Moncton, Dawn Arnold

Photo : Radio-Canada / Pierre Fournier

Les épidémies sont souvent liées aux tours de refroidissement. En novembre 2019, après l’épidémie, la mairesse de Moncton, Dawn Arnold, avait demandé qu’un registre des tours de refroidissement soit mis en place.

Mme Arnold avait écrit au ministre de la Santé et au médecin-hygiéniste en chef de la province à ce sujet le 31 octobre 2019.

Rien n'indique que les produits d'Organigram aient été touchés. L’entreprise a décliné la demande d’entrevue de CBC.

Organigram soutient que les tests effectués depuis l'épidémie ont révélé des niveaux de bactéries dans le système de refroidissement qui sont dans des limites acceptables.

Avec les informations du journaliste Shane Magee de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !