•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 000 $ d’amende pour des travaux sans autorisation à Shefford

Une pelle mécanique en action sur un chemin de roche dans la nature.

La pelle mécanique en action alors que la municipalité n'aurait pas délivré de permis.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

Radio-Canada

L'entreprise Jonesco de Granby, représenté notamment par Michel Duchesneau, a reçu 4 constats d'infraction de la Municipalité du Canton de Shefford pour avoir effectué des travaux sans autorisation. La Ville réclame près de 10 000 $ à l'entreprise.

La nouvelle a d’abord été rapportée jeudi par La Voix de l’Est.

Selon le rapport d'inspection de la municipalité, l'entreprise Jonesco aurait abattu des arbres, installé des ponceaux et aménagé un chemin d’accès, et ce, sans avoir demandé de permis au préalable.

Los de la visite de l’inspecteur, ce dernier aurait demandé à Michel Duchesneau de cesser tous les travaux. De retour au bureau, nous avons été informé par la personne plaignante que les travaux avaient repris environ 30 minutes suite à mon départ plus tôt le matin, note toutefois l’inspecteur dans son rapport.

Ce n'est pas la première fois que Michel Duchesneau est en conflit avec une municipalité en lien avec des projets de construction. L'été dernier, la Ville de Granby avait accusé l'entrepreneur d'avoir procédé à un abattage d'arbres illégal.

C’est presque du harcèlement, s’insurge Michel Duchesneau

Le propriétaire de Jonesco, Michel Duchesneau, qui est aussi l’ancien maire de Granby, se dit victime d’un traitement injuste de la part de l’inspecteur municipal. Le petit fonctionnaire, il a décidé qu’il ferait un geste d’éclat. C’est une grosse tempête dans un verre d’eau, s’exclame-t-il.

M. Duchesneau reconnait qu’il aurait dû faire une demande de permis au préalable, mais dit mal comprendre la réaction de la municipalité. C’est complètement exagéré. Ça arrive fréquemment qu’un ponceau se fasse installer dans un canton [sans autorisation], dit-il. Si j’avais eu le temps de faire la demande de permis, tous les travaux m’auraient été accordés.

Ça va être confié à mon conseiller légal et possiblement que je vais adresser une plainte aux affaires municipales.

Michel Duchesneau

Le propriétaire de Jonesco envisage de porter plainte, mais il ne se montre pas inquiet des répercussions de cette affaire sur sa campagne électorale. M. Duchesneau a annoncé récemment qu’il briguerait la mairie de Granby aux prochaines élections. Ça peut ne pas aider, mais les gens me connaissent, conclut-il.

Le ministère de l'Environnement procède d'ailleurs à des vérifications suite à un signalement concernant un rejet de sédiment occasionné par des travaux en marécage pour le développement résidentiel. Le propriétaire du terrain a été avisé dès le 18 novembre 2020 de la non-conformité des travaux et des mesures à mettre en place pour se conformer et pour éviter l’émission de sédiments à l’environnement., précise le ministère par courriel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !