•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil mitigé en Ontario de la loi sur la Déclaration de l'ONU sur les Autochtones

Greg Rickford s'adresse aux médias.

Le ministre ontarien des Affaires autochtones, Greg Rickford.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre ontarien des Affaires autochtones, Greg Rickford, dénonce le projet de loi déposé par le gouvernement fédéral pour aligner la législation canadienne sur la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA), car il n’y a pas eu suffisamment de consultations préalables selon lui.

Dans une déclaration écrite, M. Rickford affirme que le projet de loi a des implications considérables qui vont bien au-delà de la Colline du Parlement , même si le projet de loi C-15 n’imposera des obligations qu’au gouvernement fédéral.

Je suis déçu de la décision du gouvernement fédéral qui veut faire passer une législation de cette ampleur et de cette portée avant qu’une consultation adéquate n’ait été menée à bien.

Greg Rickford, ministre ontarien des Affaires autochtones

Le ministre Rickford croit que le calendrier accéléré pour le projet de loi empêchera l’implication significative des communautés autochtones et des autres paliers de gouvernement.

Notre gouvernement continue à prendre des mesures concrètes en partenariat avec les communautés autochtones, qui sont conformes aux valeurs qui sous-tendent la DNUDPA, alors que nous progressons sur la voie de la réconciliation — sans législation fédérale , ajoute le ministre.

La Nation Nishnawbe Aski (NAN), une organisation politique qui représente 49 communautés autochtones du Nord de l’Ontario, a également réagi par voie de communiqué au dépôt du projet de loi.

Le grand chef de NAN, Alvin Fiddler, reconnaît l’action du gouvernement du Canada pour entamer le processus d’adoption de la DNUDPA avec l’introduction de cette législation.

Il est important de noter qu’il ne s’agit pas d’une loi de mise en œuvre, et que le Canada n’a pas non plus entrepris d’adopter légalement la DNUDPA dans le droit fédéral, ajoute-t-il. Il s’agit plutôt d’un cadre visant à établir un mécanisme de mise en œuvre.

Nous partageons les préoccupations selon lesquelles l’élaboration de ce cadre sera guidée par un plan d’action qui n’existe pas encore, et que le gouvernement fédéral s’est donné un minimum de trois ans pour en élaborer un.

Alvin Fiddler, grand chef de la Nation Nishnawbe Aski

La Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones est un cadre qui affirme les droits des peuples autochtones à la langue, à la culture, à l’autodétermination et aux terres traditionnelles.

Il établit également des normes minimales pour la survie et le bien-être des peuples autochtones, selon l’ONU.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !