•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une drogue dangereuse, l'isotonitazène, détectée dans la MRC de Maria-Chapdelaine

Un comprimé triangulaire blanc.

C'est la première fois que la drogue est observée au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Gracieuseté/Police régionale d'Halifax

Radio-Canada

Des comprimés d’isotonitazène ont été retrouvés dans la MRC de Maria-Chapdelaine en octobre.

Des analyses en laboratoire ont permis de confirmer la nature de la substance encore plus puissante que le fentanyl.

La drogue, surnommée le Toni, a été détectée pour la première fois au Québec il y a environ un an. Sa présence sur le territoire préoccupe les intervenants. Une alerte de surdose a été partagée par des organismes communautaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

C’est inquiétant. C’est sûr qu’on sait que ce qui circule dans le Québec, habituellement, ça finit toujours par circuler aussi dans nos réseaux [...] On peut présumer que si la substance est rendue dans notre MRC, elle peut se trouver un petit peu partout dans la région , suggère la directrice générale de Toxic-Actions, Christina Gagnon.

Elle ajoute que la drogue ressemble à s’y méprendre à un comprimé de Dilaudid.

C’est pour ça que c’est dangereux. Les gens peuvent penser acheter un comprimé qui provient de la pharmacie.

Christina Gagnon, directrice générale, Toxic-Actions

En mode prévention

Comme la drogue est présente dans la région, les services de travail de rue font preuve d’une sensibilisation accrue auprès de leur clientèle.

Les équipes discutent avec les consommateurs, leur donnent des conseils et leur rappellent l’existence des trousses de naloxone.

Pour l’instant, aucune perquisition ou intervention en lien avec l’isotonitazène n’a encore eu lieu, mais tout le monde est aux aguets.

D'après les informations d'Annie-Claude Brisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !