•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

500 emplois de perdus à l’usine Evraz de Regina

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Trois hommes dans une usines portent des vestes oranges et regardent la machinerie

L'usine Evraz à Regina

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Bouillon

Vincent H. Turgeon

L'aciérie Evraz annonce la suppression de 500 postes de son usine de Regina d’ici le 17 décembre.

Bien que la nouvelle était attendue mercredi, de nombreux employés sont tout de même restés sous le choc, selon le président de la section du syndicat, Mike Day.

C’est que les licenciements arrivent beaucoup plus tôt que prévu.

Il était prédit que des coupures se produiraient d’ici janvier 2021, mais comme l’explique Mike Day, plusieurs travailleurs croyaient pouvoir garder leur emploi pour la période des Fêtes.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, la compagnie Evraz souligne que 2020 fut une année difficile pour l’industrie du pétrole et du gaz au Canada. Or, cette industrie est l’un des plus importants clients de l’aciérie.

À mesure que les grands projets sont terminés et que les travaux prennent fin, les mises à pied ont lieu, peut-on lire dans le courriel.

Mike Day rappelle qu’Evraz n'a pas reçu le contrat de fabrication des tuyaux d’acier pour un pipeline dans le nord de l’Alberta. Une commande qui devait amener beaucoup de travail à l’usine de Regina.

Le gouvernement critiqué par l'opposition

Lors de la période de questions à l’Assemblée législative jeudi matin, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a tenu à dire qu’il avait souligné cet enjeu non seulement avec le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, mais aussi avec tous les autres premiers ministres provinciaux lors du Conseil de la Fédération.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, a quant à lui remis en doute les aptitudes de Scott Moe à défendre les travailleurs de la province.

Il dit qu’il défend la Saskatchewan mais ce pipeline est construit dans le nord de l’Alberta avec de l’acier qui vient d’un autre pays, pas avec de l’acier qui aurait pu être fait par les travailleurs ayant perdu leur emploi, a-t-il dit.

Scott Moe a souligné que le gouvernement provincial allait continuer à travailler avec Evraz afin d’aider les employés qui se retrouvent sans emploi.

Avec les informations d'Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !