•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 694 nouveaux cas et 12 morts de plus en Colombie-Britannique

La médecin hygiéniste en chef de la province s'adresse aux médias.

Le nombre de cas continue de grimper partout dans la province (archives).

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur / CBC

La Colombie-Britannique a enregistré 694 nouveaux cas de COVID-19 et 12 morts de plus liés durant les dernières 24 heures.

La grande majorité des nouveaux cas sont répartis entre les régies de la santé du Fraser et de Vancouver Coastal, qui recensent respectivement 465 et 114 cas de plus.

Parmi les 9103 cas actifs, 325 personnes sont hospitalisées, dont 80 aux soins intensifs.

La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, et le ministre de la Santé, Adrian Dix, ont dévoilé les données les plus récentes sur l’évolution de la maladie en point de presse jeudi.

On signale trois nouveaux foyers de contamination dans le système de santé de la province, de sorte que 64 établissements sont présentement touchés, dont 56 centres de soins longue durée.

On compte désormais 35 422 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie dans la province, et 481 personnes ont succombé à la maladie.

Des vaccins dès janvier

Les autorités sanitaires donneront des détails sur le plan de distribution du vaccin en Colombie-Britannique la semaine prochaine, indique la Dre Henry.

Nous prévoyons de pouvoir injecter des vaccins dans des bras lors de la première semaine de janvier, affirme-t-elle néanmoins.

Elle précise que les doses seront d’abord limitées et qu’il ne sera donc pas possible d’atteindre l'immunité de masse dès le départ. Les premières personnes à être vaccinées seront les plus vulnérables, comme les aînés résidant dans les centres de soins longue durée de la province.

La Dre Henry espère que le pays dispose d’assez de vaccins à partir du mois d’avril pour vacciner un plus grand nombre de citoyens et que tous puissent être immunisés d’ici le mois de septembre 2021.

Interrogée à propos des nouvelles règles du centre de prévention des maladies des États-Unis, qui recommande maintenant une quarantaine de 10 jours plutôt que 14, la Dre Henry admet qu’il pourrait s'agir d'une option envisageable lorsqu'il y a un faible risque d'exposition, comme c'est le cas des gens revenant de voyage.

Elle souligne cependant que ce serait inapproprié à la suite d'une exposition liée à une éclosion dans un établissement du système de santé, par exemple. La médecin hygiéniste en chef rappelle également que les autorités recommandent de ne pas voyager du tout, pour l’instant.

À l’heure actuelle, ceux qui décident néanmoins de sortir du pays doivent passer par une quarantaine de 14 jours à leur retour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !