•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan redouble d'efforts pour combattre la COVID-19

Deux infirmières en habits de protection dans un hôpital.

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan espère pouvoir ajouter l'équivalent de 600 employés à temps plein pour faire face à la hausse de cas de COVID-19. (archives)

Photo : Reuters / Pascal Rossignol

Vincent H. Turgeon

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) annonce jeudi qu’elle passe à la phase supérieure de son plan pour combattre la COVID-19.

Cette décision arrive à la suite de la forte augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans la province. Les autorités sanitaires espèrent ainsi être capables de faire face à la hausse de patients prévue dans les deux prochaines semaines.

D’ici la mi-décembre, la SHA souhaite avoir 64 lits de plus dans ses unités de soins intensifs. Cela équivaut à une hausse de 28 % des lits de soins intensifs, qui se trouvent présentement dans les deux villes de Regina et de Saskatoon.

Par ailleurs, toujours d’ici la mi-décembre, 250 lits seront ajoutés pour accueillir les personnes devant être hospitalisées en raison de la COVID-19. Ce nombre équivaut à l’ensemble des lits de l’Hôpital régional Cypress, de Swift Current, et de l’Hôpital Victoria, de Prince Albert, réunis.

De plus, la SHA souhaite pouvoir retrouver les contacts de 560 cas de COVID-19 de plus par jour.

Le bassin de personnel supplémentaire sera quant à lui renforcé afin de compenser l'absence des employés devant se mettre en isolement.

Un ralentissement des services de santé sera nécessaire

Pour parvenir à ces objectifs, différents services seront ralentis pour permettre le redéploiement de l’équivalent de 600 employés à temps plein.

La SHA espère ainsi éviter une réduction des services à travers tout le système de santé de la province. Elle préfère donc y aller avec une approche ciblée pour minimiser l’impact sur les patients.

Malgré tout, certains services seront touchés dans les prochains jours. Parmi ceux-ci, on retrouve les chirurgies non urgentes, les procédures d’endoscopie et de cystoscopie, les programmes pour les femmes et les enfants, les diagnostics et les thérapies, les soins ambulatoires, la nutrition, la réhabilitation et les services à domicile.

La SHA rappelle toutefois que ces différents services restent disponibles, ils ne seront que ralentis.

Certains services et programmes devront cependant être temporairement mis à l’arrêt, soit les programmes dentaires, les programmes de thérapie et de réadaptation ainsi que les programmes de vie active.

Si nous n’agissons pas maintenant, la propagation exponentielle du virus dépassera notre capacité à nous adapter, rappelle le directeur général de la SHA, Scott Livingston. Bien que nous reconnaissions que ce ralentissement empêchera temporairement certains Saskatchewanais d’avoir accès à leurs services de santé au quotidien, notre système de santé sera dépassé si nous ne faisons rien. Nous risquerions de ne plus être en mesure d’offrir des soins pouvant sauver la vie à des patients atteints de la COVID-19 ou non.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !