•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation des rassemblements à Noël : déception en Outaouais

François Legault en conférence de presse

François Legault annule les rassemblements à Noël, en zone rouge.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le gouvernement Legault a bouleversé une fois de plus les plans de Noël en famille des Québécois jeudi. Les rassemblements de 10 personnes initialement permis entre le 24 et le 27 décembre sont annulés.

Cette interdiction est en vigueur pour les régions en zone rouge. En Outaouais, Gatineau et la MRC des Collines-de-l’Outaouais sont visés par l’annulation des rassemblements.

Pour les secteurs en zone orange, soit les MRC de Pontiac, de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau, les restrictions habituelles s’appliquent. Cela veut donc dire que les domiciles dans ces secteurs peuvent rassembler 6 personnes maximum.

L’annonce du gouvernement a été accueillie avec beaucoup de déception par plusieurs.

J’ai des enfants et des petits-enfants. […] Il me semble qu’ils auraient pu nous laisser Noël. […] Ils nous ont démoralisés. […] On est très très déçu de ça, depuis le temps qu’on fait des efforts, lance Diane Régimbald.

M. Legault nous avait dit qu’on pouvait se réunir, alors on a tout acheté les cadeaux, on a tout acheté la bouffe et là il nous dit [que] on ne peut pas, déplore-t-elle.

Malgré la déception, certains font preuve de résilience à la l’approche du temps des fêtes. Pour la sécurité de tout le monde, je pense que ça va aider à diminuer les cas, estime Christelle Macadam.

Il y en a peut-être qui vont se rassembler quand même, croit pour sa part Claudette Bourbonnais. Probablement qu’on ne se rassemblera pas, on ne prendra probablement pas de [risques], ajoute-t-elle.

Déception et soulagement à la FADOQ

À la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) en Outaouais, l’annulation des rassemblements était attendue. On s’y attendait parce que même dans notre entourage, il y a des gens qui ont dit qu’ils ne visiteraient pas leurs proches, explique sa présidente, Pauline LeBlanc.

Elle ajoute que les résidents des résidences privées pour aînés (RPA) et des centres d’hébergement de soins longue durée (CHSLD) n’étaient pas chauds à l’idée d’aller rencontrer leurs proches, ou que les proches viennent les visiter un à la fois en raison des risques de contamination.

On comprend que présentement c’est encore le confinement au niveau des Fêtes, mais dites-vous qu'il vaut mieux essayer de fêter Noël l’an prochain que de ne pas le fêter, jamais, par après.

Pauline LeBlanc, présidente de la FADOQ en Outaouais

La FADOQ a pour mandat de briser l’isolement, mais sans rassemblements c'est un défi. On en a en virtuel, mais encore là, ce ne sont pas tous les aînés qui sont technos, souligne Mme LeBlanc.

Cette dernière se dit toutefois optimiste qu’éventuellement son organisme pourra reprendre ses activités. Un moment donné ça va arrêter, on va pouvoir commencer nos activités, revoir des gens. Tout va redevenir comme avant. On a très hâte au vaccin, dit-elle.

Avec les informations de Jérémie Bergeron et Alexandra Angers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !