•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greenstone se penche sur la possibilité d'étendre les services en français

Bureaux administratifs de Greenstone

Les élus de la municipalité de Greenstone étudient une demande pour accroître les services en français.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

Le conseil municipal de Greenstone examine la possibilité d'améliorer les services en français offerts par la Municipalité.

Il y a deux ans, une pétition signée par plus de 80 personnes demandait au conseil municipal de déclarer la municipalité bilingue.

Le conseil municipal de l'époque avait laissé la décision au prochain conseil.

Les élus ont tenu récemment une bonne discussion sur la question, souligne le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu.

Le conseil est préoccupé des coûts de déclarer Greenstone officiellement bilingue. Moi je pense que c'est un atout pour les gens qui vont venir et pour les gens qui demeurent dans notre région et qui ont besoin du service, affirme le maire Beaulieu.

Le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu

Le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu, se montre favorable à offrir plus de services en français aux citoyens de sa municipalité.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Les employés municipaux apporteront plus d’informations au conseil à propos des coûts associés à une déclaration de bilinguisme, notamment pour la traduction de nombreux documents.

Selon le maire Beaulieu, les membres du conseil veulent aussi attendre l'évaluation d'une fonction du nouveau site web de la Municipalité, dont le lancement est prévu en mai ou juin prochain.

Il va y avoir l'option pour les francophones de peser sur un bouton qui va traduire tout ce qu'il y a sur notre site, de l’anglais au français, souligne le maire Beaulieu.

Celui qui a présenté la pétition, Robert Gélineault, n’insiste pas pour que Greenstone soit déclarée officiellement bilingue et qu’il ne demande pas nécessairement la traduction de tous les documents.

Mais au moins, comme minimum, que les lettres et les avis envoyés par la Ville aux propriétaires soient bilingues: en anglais et en français et pas seulement en anglais, dit-il.

Le recensement fédéral de 2016 établit la population de Greenstone à 4 636 personnes. De ce nombre, 1130 personnes ont indiqué avoir le français comme langue première.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !