•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation des rassemblements de Noël: « la bonne décision », selon plusieurs

Une table est décorée de bougies, de branches de sapin et de canneberges, à côté d'un sapin de Noël illuminé

Une table préparée pour le repas de Noël

Photo : iStock / jacoblund

Radio-Canada

L’annulation des rassemblements pour Noël satisfait plusieurs citoyens rencontrés. Le médecin de famille et médecin à l’urgence de Shawinigan, Dr Frédéric Picotte, dit qu’il est triste de la nouvelle. “C’est un gros sacrifice qu’on demande à tout le monde de faire. Mais je pense que c’est la bonne décision”, précise-t-il.

Je pense que d’aller de l’avant avec Noël, c’était mettre en péril nos hôpitaux pour la période de janvier et février, explique le médecin. Il ajoute que le taux d’occupation élevé dans les derniers jours ne permettait pas de faire un compromis pour les fêtes de fin d’année.

On ne vient pas d’annuler Noël, on vient de dire qu’on ne pourra pas se réunir comme avant, précise Dr Picotte. Il invite les gens à trouver des façons de rendre cette période spéciale malgré tout. Peut-être que 2020 ça va être différent, mais comment vous allez le rendre spécial? C’est à ça que je voudrais que les gens s’accrochent aujourd’hui, dit-il.

Dr Frédéric Picotte est bien conscient des conséquences sur le moral des Québécois. C’est sûr que de ne pas permettre aux gens de se réunir à Noël, un moment significatif, c’est la cerise sur le sunday. Mais je pense qu’il faut retenir qu’en 2021, ce qui s’en vient [c’est] le vaccin, rappelle le docteur. Il assure que l'année qui vient sera celle où le virus sera vaincu.

Les citoyens satisfaits de la décision

Plusieurs citoyens rencontrés estiment que c’était la bonne décision à prendre. De toute façon, on n’avait rien d’organisé à part que moi, ma femme et mes enfants. Ça va être plus familial avec ma petite famille à moi, explique l’un d’eux. Une autre croit que les gens ne sont pas assez prudents. Je suis bien d’accord qu’on ne se réunisse pas cette année même si c’est dommage, précise-t-elle.

Je travaille de toute façon, je fais juste ça travailler. C’est dommage, mais ça ne sera pas comme ça pour le restant de la vie, ajoute une employée d’hôpital.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a d’ailleurs souligné que la décision a été prise en pensant au personnel du système de santé. Je pense que c’est eux qui ont tenu le Québec à bout de bras depuis neuf mois, a-t-il ajouté en conférence de presse jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !