•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revoir ses choix de vie en période de pandémie

Un homme dessine sur un tableau noir un visage malheureux et un visage heureux, indiquant par une flèche qu'il veut aller vers le visage souriant.

Les adeptes de la psychologie positive affirment que l'être humain peut être l'artisan de son bonheur.

Photo : iStock

Les nombreux bouleversements causés par la pandémie incitent plusieurs personnes à revoir leurs choix de vie.

Depuis le début de la pandémie, de nombreuses personnes ont perdu leur emploi, de plus en plus de couples se renseignent sur le processus de séparation et de divorce, et le télétravail s’est généralisé. La période pousse bien des gens à reconsidérer leur choix de vie.

Selon Sylvie Allouche, coach de vie à Vancouver, se poser des questions sur ce qui compte dans sa vie, c’est une bonne étape pour commencer à envisager un changement de carrière.

Sylvie Allouche.

Il y a 20 ans, Sylvie Allouche a changé de carrière pour devenir coach de vie.

Photo : Stephanie Lamy

On commence en se posant la question : "Qu’est-ce que je veux vraiment pour moi?", comme ça, on met de la conscience là-dessus et ça nous motive également.

Sylvie Allouche, coach de vie, Vancouver

Elle a d’ailleurs elle-même quitté son emploi en choisissant de se lancer dans des services de développement personnel. J’ai commencé ma carrière comme ingénieure commerciale et c’est en voyant une annonce pour une formation de coach de vie que ça a fait tilt , confie Sylvie Allouche qui travaille dans ce domaine depuis 20 ans.

Des expertises sans ordre professionnel dans bien des cas

Une recherche sur Internet sur les services en développement personnel offre une multitude de choix avec pour chacun, des références à des techniques qui ne sont pas encadrées par un ordre professionnel reconnu par la province.

La Colombie-Britannique est cependant une province où tout ce qui touche au bien-être, que ce soit sur le plan physique ou mental, attire beaucoup de gens.

Lise Wearing a sa propre pratique pour aider les gens à apprivoiser leurs émotions négatives au moyen d’une technique, élaborée par l’Américain Robert G. Smith, la Faster Emotionally Focused Transformation (Transformation rapide centrée sur les émotions).

Lise Wearing sur un sommet tenant une écharpe blanche au vent.

Lise Wearing s’est lancée dans l’offre de services de bien-être lorsque des problèmes de santé l’ont poussée à quitter son emploi d’enseignante.

Photo : Lise Wearing

Lise Wearing, qui n’est pas psychologue, s’appuie avant tout sur sa propre expérience et des résultats qu’elle a obtenus sur elle-même avec cette technique : Ma vie est à un endroit où je ne la verrais pas autrement. Elle a été enseignante avant de devoir s’arrêter, il y a 10 ans, pour des raisons de santé.

Des ateliers pour aider à visualiser ses objectifs de vie

Il existe des méthodes simples et très accessibles pour mieux orienter sa vie vers ses objectifs. C’est le cas du tableau de visualisation appelé Vision board en anglais. Il s'agit d'un support qui synthétise les objectifs de la personne qui le crée, ce qui en facilite la réalisation.

L’organisme Réseau-Femmes Colombie-Britannique propose d’ailleurs un atelier sur le tableau de visualisation à ses membres, le dimanche 6 décembre avec le regroupement de Coquitlam.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !