•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux tableaux de Riopelle vendus plus de 1 million de dollars chacun à l’encan

Une toile avec de nombreuses couleurs vives entremêlées.

Image du tableau « Sans titre », peint en 1953 par Jean Paul Riopelle

Photo : Heffel

Radio-Canada

Sans titre, une toile peinte par Jean Paul Riopelle en 1953, a été vendue 1,4 million de dollars mercredi soir. C’est le plus haut prix payé lors d’un encan de la maison torontoise Heffel.

Sept œuvres du célèbre peintre québécois étaient en vente lors de cet encan d’automne mettant à l’honneur l’art canadien moderne, impressionniste, ainsi que l’art contemporain et d’après-guerre.

La ligne d’eau, une grande fresque de Riopelle faisant partie de sa série Iceberg, a trouvé preneur pour 1,2 million de dollars.

Bien qu’œuvres vedettes de la vente automnale d’Heffel, les toiles de Riopelle ne sont pas celles qui ont causé la surprise, mercredi, car elles ont toutes été vendues à leur valeur estimée ou un peu moins.

Tableau impressionniste dans les tons de vert et de brun sur lequel on peut apercevoir des personnes sur une plage. À l'arrière, on voit des bâtiments.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Image du tableau « La plage », de James Wilson Morrice

Photo : Ward Bastian / Heffel

Une œuvre de James Wilson Morrice, né à Montréal, a fortement dépassé les attentes. Elle a été vendue 1,1 million de dollars, alors qu’elle était estimée à 500 000 $, au sommet de la fourchette d'évaluation. Il s’agit de La plage, une toile impressionniste.

L’encan de mercredi s’est tenu de manière virtuelle ainsi que par téléphone. Le total des ventes s’élève à 15 millions de dollars, selon Heffel.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !